En ce mois d'avril, Christophe Galtier va boucler son 89ème mois d'activité sur le banc de l'#ASSE. Depuis maintenant plus de 7 saisons, le coach stéphanois façonne un club qu'il a fait grandir, mûrir, et qui peut se targuer d'être parmi les places fortes du football français, ce qui n'était plus arrivé depuis le début des années 80 et le dernier titre de 1981 remporté avec un certain Michel Platini.

Et pourtant, #Christophe Galtier pourrait tirer sa révérence, lui qui est l'entraîneur qui possède la deuxième plus grande longévité sur un banc de touche en Europe derrière l'inamovible Arsène Wenger (Arsenal, Ang.). Mais pourquoi craindre un départ ? Tout simplement parce que Christophe Galtier ne convainc plus le Peuple Vert.

Publicité
Publicité

Les prestations de l'ASSE sont montrées du doigt depuis plusieurs mois, le style défensif de l'équipe déplaît dans un club où le football total a toujours été apprécié. La qualité du recrutement laisse à désirer avec plusieurs bides dont font partie Alexander Söderlund, Cheikh M'Bengué ou encore Henri Saivet. L'entraîneur de l'ASSE se lasse des moyens que le club lui alloue comme lors du dernier mercato durant lequel les Verts n'ont pas été capables d'attirer le redoutable Andy Delort et se sont rabattus sur un illustre inconnu issu du championnat portugais : Jorginho.

Les supporters se lassent et ne voient plus d'un mauvais oeil le départ de leur coach qui a pourtant rapporté un trophée à l'ASSE en 2013 en remportant la coupe de la Ligue. une première depuis des décennies !

Christophe Galtier, l'homme du renouveau

Malgré cela, les Verts n'ont jamais été aussi souvent présents dans le top 7 que ces 6 dernières années.

Publicité

Régulièrement qualifiés en Europa League, ils ont aujourd'hui le statut de club européen sur la scène nationale. La personnalité de Christophe Galtier attire également, et bon nombres de joueurs signent en sachant qu'il vont retrouver dans le Forez celui qui a été élu meilleur entraîneur de L1 en 2013, en compagnie de Carlo Ancelotti (PSG).

C'est ce qui a poussé ces derniers jours les dirigeants stéphanois à apporter leur soutien à celui qui incarne à presque lui tout seul le renouveau de l'ASSE. Bernard Caïazzo ne s'y trompe pas, lui qui affirmait pour But Football Club que "pour être clair et mettre fin à tout débat, nous avons Roland et moi rencontré Christophe il y a quelques jours. Nous lui avons dit que tant qu’il le souhaitera, il restera à l’ASSE. Si l’ASSE est devenue un club européen, elle le doit à Christophe en grande partie. Nous avons parmi les valeurs celles de la reconnaissance et de la considération. Quand j’entends dire que Christophe Galtier fait l’année de trop, je me demande s’il a 70 ou 75 ans ! A 50 ans, un coach n’est pas encore arrivé à son potentiel maximum. On peut parler d’année de trop pour un joueur de 34 ou 35 ans mais pas pour un coach de 50 ans.".

Un entraîneur qui n'a pas terminé sa mission à l'ASSE

L'histoire entre Christophe Galtier n'est pas terminée.

Publicité

Et pourtant, on aurait pu le penser il y a un an lorsqu'il déclarait pour un média italien qu'il pensait avoir tout donné à l'ASSE et ne se sentait pas capable de faire monter le club plus haut. La suite montrera que, faute d'offre ou réel désir de rester, le coach stéphanois rempilera pour une huitième saison. La dernière ? Nous ne le pensons pas.

Christophe Galtier s'investit toujours autant au club. Il y a quelques jours, Christophe Blondel le team manager de l'équipe professionnelle expliquait que le technicien de l'ASSE avait encore beaucoup d'idées pour l'avenir. Par ailleurs, le coach sait que son groupe de joueurs est en train de de se renouveler. Le cycle des joueurs vainqueurs de la coupe de la Ligue est terminé. Sont arrivés Bryan Dabo, Léo Lacroix, Ole Selnaes, Robert Beric pour ne citer qu'eux. D'après nos informations, Christophe Galtier est également frustré de n'avoir jamais pu compter sur un onze dans lequel il pouvait aligner ses meilleurs joueurs. Robert Beric a plus longtemps été blessé que valide en deux saisons, quant à Oussama Tannane il en est à sa troisième blessure sérieuse en seulement un an.

Christophe Galtier est en course pour qualifier une cinquième fois d'affilé l'ASSE en Europa League. S'il n'y parvient pas, il aura certainement à coeur de rester pour ne pas partir sur un échec. S'il y parvient, il voudra sûrement vivre une épopée européenne avec les Verts la saison prochaine. C'est un rêve qu'il souhaite voir devenir réalité. L'ASSE devrait encore pouvoir compter sur son technicien l'an prochain pour le plus grand bonheur de certains et pour l'exaspération des autres. Mais comme son président lui a accordé un CDD symbolique, pourquoi ne pas le voir supplanter le record de longévité d'Arsène Wenger ? Il en est capable ! #AS Saint-Etienne