Désormais meilleur buteur de l'histoire des cinq grands championnats européens, en lice pour remporter la Liga et la Ligue des champions avec le #Real Madrid, #Cristiano Ronaldo a tout pour être heureux et excité des défis qui s'offrent à lui en cette fin de saison. Personnellement aussi, #CR7 va bien en étant en couple et filant le parfait amour avec Georgina Rodriguez. Pourtant, certaines déclarations sont venues gâcher ce joli tableau. En effet, une certaine Erika Canela, élue plus belles fesses du Brésil en novembre dernier, s'est confié à The Sun à propos de CR7, en publiant les messages échangés. « Rencontrer Cristiano aurait été un rêve qui devient réalité.

Publicité
Publicité

Je pensais qu’il s’intéressait plus aux mannequins type «Barbie» et je n’aurais jamais imaginé qu’il puisse aimer une Brésilienne à grosses fesses comme moi », souligne la jeune femme, qui n'hésite pas à mettre en valeur ses formes sur ses réseaux sociaux. Elle explique aussi que Ronaldo s'est alors arrangé pour l'inviter chez lui et qu'on la fasse chercher à son hôtel.

Une vengeance à l'encontre de CR7

« Il m’a dit qu’il était en retard et qu’il n’aurait qu’un quart d’heure de disponible. Mais je ne suis pas une femme d’une demi-heure, encore moins d’un quart d’heure, alors j’ai raccroché. De retour au Brésil, j’ai découvert qu’il m’avait bloquée sur WhatsApp », conclue la jeune femme, qui n'a visiblement pas appréciée d'être considérée comme un objet au service du bon vouloir du joueur merengue.

Publicité

Aujourd'hui, Erika Canela s'est donc « vengée » en balançant sur le joueur du Real Madrid auprès de la presse. Une nouvelle qui importera sans doute peu à CR7, entièrement focalisé sur sa saison sportive et sa famille. Désormais âgé de 32 ans, il a récemment confié qu'il comptait tout faire pour remporter les compétitions qui allaient s'offrir à lui, dont la Coupe du monde 2018. Le Portugal figure actuellement en position de barragiste dans son groupe, derrière la Suisse, malgré un Cristiano Ronaldo meilleur buteur des éliminatoires.