Publicité
Publicité
2

Lors de la finale de la #Coupe de la Ligue de samedi soir contre l'#AS Monaco, au Parc OL, le PSG est arrivé avec la volonté de faire taire ses détracteurs et d'affirmer son titre de Champion en disputant un match riche en actions. Largement dominant durant la quasi totalité du match (62% de possession de balle), sans se laisser déstabiliser par le favori de la saison, le #PSG s'est imposé 4 buts à 1 face à un Monaco moins virulent que l'on ne l'attendait. Le score est ouvert par le parisien Julian Draxler (4e) en dépit d'une position de hors de jeu, avant une égalisation monégasque de Lamar (27e). Peu avant la mi-temps, Di Maria inscrit le deuxième but parisien à la 44e minutes.

Publicité

Au retour de la mi-temps, c'est à Cavani de signer la domination parisienne en inscrivant un but à la 53e suivi d'un puissant doublé de l'Urugyen à la 89e. Et le match est plié. Triple champion de ce championnat depuis 2014, le PSG réalise un exploit unique en devant la première équipe à remporter la Coupe de la Ligue pour la quatrième fois consécutives. C'est un bon moyen de relever la tête après la traumatisante défaite contre le Barça le 8 mars dernier et d’atténuer les débats autour d'Emery.

Di Maria – Cavani : un couple qui fonctionne pour la finale de la Coupe de la Ligue

Sans aucun doute, l'homme du match Angel Di Maria s'est rendu indispensable du côté parisien en rendant ardue la tache des monégasques.

Publicité

Au top de sa forme, l'argentin s'est librement baladé dans l'axe en offrant à ses coéquipiers des passes décisives, notamment aux buts de Draxler et Cavani. En retrouvant son excellence, Di Maria a prouvé qu'il avait sa place sur le terrain, contrairement aux discussions qui donnaient le profit à la titularisation de Javier Pastore. Di Maria a également démontré une belle cohésion avec son coéquipier Cavani qui est soldée par un dernier but magistral de l'attaquant. En dépit de son raté immanquable (61e), l'attaquant uruguyen quant à lui, s'est aussi illustré par sa combativité autant offensive que défensive dont la consécration sera ce magnifique quatrième but qui conclue le match en beauté.