Ne remuons pas le couteau dans la plaie. Pourtant, le sujet ne semble pas avoir fini de faire couler de l’encre et la plaie risque de rester ardente pendant encore un moment, avant qu’elle ne cicatrise et ne représente plus qu’un mauvais souvenir. 8 mars 2017, pour le Paris Saint-Germain, c’est la douche froide. Le club qui menait 4 buts à zéros, le club qui avait écrasé le FC Barcelone vit une de ses pires remontada. Les barcelonais ne font pas de quartier et c’est trois buts qui sont marqués en moins de 7 minutes. Du jamais vu. Tout cela donne déjà le ton. Le match se termine sur une victoire évidente du Barça, 6 buts à 1. Heureusement Cavani a sauvé l’honneur dans la deuxième mi-temps.C’est aujourd’hui #Neymar qui vient mettre du sel dans cette plaie encore douloureuse dans l’Histoire de Paris.

Publicité
Publicité

Rappelons tout de même qu’à l’issue de ce match, le #PSG s’est fait éliminer de la #Ligue des champions alors que le FC Barcelone voyait les portes des quarts de finale s’ouvrirent devant lui. Neymar a donc déclaré dans France Football : "J’ai mon caractère. Je suis quelqu’un qui veut gagner et surtout qui n’aime pas la défaite. Contre le PSG, la rencontre a été spéciale. L’élimination était proche pour nous, mais il y a eu un miracle : trois buts en sept minutes pour nous qualifier. Cette soirée fut spectaculaire. C’est l’un des plus beaux souvenirs de ma carrière, je m’en souviendrai toute ma vie. Je savais qu’on pouvait remonter quand le match contre Paris s’est terminé, si on mettait quatre buts, on pouvait écrire l’Histoire. La tâche s’est compliquée un peu quand ils ont marqués un but. Mais on ne s’est pas avoués vaincus. L’abandon en cours de match ce n’est pas possible. Depuis tout petit, on m’a appris qu’un match ne s’achève qu’après le coup de sifflet final. ".

Publicité

Neymar et sa révélation

Il est étonnant de voir un joueur avec un mental de vainqueur comme cela mais il semble que ça a réussi au Barça puisqu’effectivement, rien n’était désespéré pour eux. L’arbitrage mis en cause.La polémique a vite enflée après le match. L’arbitre aurait en effet favorisé largement le FC Barcelone en lui accordant un penalty à la dernière minute alors qu’il venait d’en refuser un au PSG bien que la faute de Javier Mascherano sur Angel Di Maria ai été évidente. L’UEFA refuse de dire qu’elle a sanctionné Deniz Aytekin, l’arbitre en question. Cependant ce dernier n’a pas été sélectionné une seule fois en Ligue des Champions ou en Europa Ligue.

Une suspension qui en dit long sur la qualité de l’arbitrage qui si elle avait été meilleur n’aurait peut-être pas permis au Barça d’offrir au PSG une de ses plus grandes déculottées de ses dernières années. Gageons tout de même que Paris saura s’en remettre et que même si cette fin de saison est morose, le mercato estival va donner de nouvelles couleurs au club qui pourra la saison prochaine, à nouveau faire vibrer les supporters parisiens.