Trois petits tours et puis s’en va. C’est ce qui semble se passer avec Hatem #Ben Arfa. Alors que le joueur a eu à peine le temps de défaire ses valises, il risque de les refaire afin de partir dans des clubs qui lui ouvrent grands les bras dont deux de ses anciens clubs. Il n’aura pas eu le temps de démontrer ses talents sur la pelouse du Parc des Princes, il connait même des difficultés dans l’équipe où il n’a jamais su s’imposer. Hatem Ben Arfa n’aura pas su faire vibrer les supporters parisiens ni Unay Emery. Alors qu’il avait fait des étincelles sous le ciel niçois et qu’il avait été la véritable révélation de la saison dernière, le français semble avoir perdu de sa superbe cette saison au Paris Saint-Germain.

Publicité
Publicité

L’année dernière lors de la trêve hivernale, ce devait être l’évènement qui allait changer le jeu du PSG. Hatem Ben Arfa arrivait à Paris quittant son club niçois en grande pompe. Mais une saison de passée et le résultat n’est pas celui espéré du côté du staff dirigeant parisien. Les proches du joueur font tout de même savoir à qui veut bien l’entendre qu’il désirerait s’imposer dans le club de la Porte d’Auteuil où il pourrait faire une deuxième saison. Mais de partout il est appelé, autant par les clubs que part les supporter, en particulier dans ses clubs d’origines, Lyon où il a été formé et Nice qu’il a quitté l’année dernière après une saison remarquable.

Une autre équipe

Les niçois réclament Ben Arfa. A l’issue du match Nice-Angers où les aiglons se sont fait plumer par le SCO, les ultras niçois de l’Allianz Riviera ont fait passer un message clair au footballeur comme à l’entraineur niçois, Jean-Pierre Rivière, en chantant « Hatem on t’aime, Hatem on t’adore ».

Publicité

Le message semble avoir été entendu puisque Rivière a répondu : "Je ne sais pas si c’est un message pour le mercato, mais il est reçu". Il déclarait pourtant sur RMC il y a quelques semaines : "C’est un dossier très compliqué et je pense qu’il restera au Paris Saint Germain ou qu’il ira à l’étranger". Mais Nice n’est pas la seule ville qui tend les bras au joueur au milieu offensif et attaquant actuellement parisien.

L’Olympique Lyonnais, son club formateur voudrait bien aussi faire revenir le petit dans son nid. Jean-Michel Aulas a en tout cas fait un geste dans ce sens sur la chaine BeIN Sport : "Les offres qui ont été faites à Hatem (l'été dernier) étaient trois à quatre fois supérieures à celles que l’on pouvait faire. Il m’avait dit à l’époque qu’il allait revenir. S’il veut revenir, il faut qu'Hatem m’appelle, il a mon numéro de téléphone". Voilà ce qui promet un mercato très agité cet été. #PSG #OGC Nice