De laurentis refuse #cavani à la fin de son contrat au sein du PSG. L'uruguayen avait affirmé avoir la volonté de revenir au #Napoli après sa page parisienne. Mais le président de Naples aurait refusé. Revenu à son meilleur niveau depuis son passage dans l'axe, Edison Cavani se rappelle de ses plus beaux moments lors de son passage à Naples. L'attaquant sud américain, nostalgique de ses années italiennes, avait révélé à la presse son envie de revenir au bercail, au SSC Napoli. Son contrat s'achevant en 2020 au Paris Saint-Germain, il sera âgé de 33 ans. Le maillot bleu lui manque, alors qu'il a été vendu au #PSG pour soixante-quatre millions d'euros par son président toujours aux commandes de Naples, Aurelio De Laurentis.

Publicité
Publicité

Redoutable homme d'affaire et de caractère, l'italien avait acheté Cavani pour la somme de dix-sept millions d'euros en 2010, le joueur évoluant alors à Palerme avec un certain Javier Pastore. Le serial buteur n'était pas encore aussi efficace qu'il ne l'est devenu durant son épopée napolitaine. Mais il avait déjà cette grinta dans son pressing et une volonté d'aller toujours de l'avant avec d'innombrables courses par match. Il avait alors rejoint son camarade parisien Lavezzi, le fantastique ailier argentin. Ensemble ils avaient joué la ligue des champions avec un superbe match face à Chelsea lors des rencontres aller et retour en phase finale. Cependant le rêve de Cavani ne verra sans doute pas le jour puisque son ancien président ne serait pas en accord avec cette demande.

Publicité

Cavani partira au Napoli ?

Aurelio De Laurentis a accordé une interview à la Gazetta Dello Sport en réponse à son ancien joueur. Il n'aurait pas du tout l'intention de le faire revenir à Naples. L'hypothèse de son retour est "peu probable", et le président napolitain, connu pour son caractère bien trempé et très rancunier, ne veut plus entendre parler de Cavani. On se souvient qu’Ezequiel Lavezzi, lui aussi ancien joueur de Naples, avait connu pareil commentaire lors de son départ. Il affirmait lui aussi vouloir un jour revenir en Italie et surtout à Naples. Chose refusée immédiatement par son ex-président Aurelio De Laurentis.