Cette semaine, la rivalité entre le #Real Madrid et l'Atlético a pris une dimension supplémentaire. Opposés en demi-finale de la Ligue des champions, les deux clubs se sont retrouvés sur la pelouse du Vincente Calderon pour le match retour. Et alors que le club merengue a assuré sa qualification pour la finale avec une défaite 2-1, après sa victoire 3-0 de l'aller, la rencontre a été pleine de moments de tension entre les joueurs. Captée par les caméras de télévision, l'altercation entre Fernando Torres et #Cristiano Ronaldo a fait beaucoup parler. L'attaquant espagnol de l'Atlético a insulté le Portugais, ce dernier n'ayant alors pas hésité à lui répondre avec le sourire.

Publicité
Publicité

Une scène qui témoigne de la rivalité existante, notamment depuis plusieurs saisons qui voient les deux rivaux se retrouver constamment en Ligue des champions, dont deux fois en finale.

Le Real Madrid était en difficulté

Mais il y a bien une scène qui a échappé aux caméras de télévision.... du moins pas toutes. Alors que Gabi a écopé d'un carton jaune durant la rencontre, #Sergio Ramos a ensuite passé une consigne bien particulière à Cristiano Ronaldo : celle de simuler un coup de coude, afin que le joueur de l'Atlético Madrid écope d'un second carton jaune. Un comportement qui témoigne bien de la nervosité des Merengue à ce moment de la rencontre, puisque les hommes de Zinedine Zidane étaient alors menés 2-0. CR7 et ses partenaires n'ont guère eu le temps d'exécuter la consigne de leur capitaine, puisque cinq minutes après cet événement, c'est Isco qui est venu réduire la marque et donc assurer la qualification du Real Madrid pour la finale de la C1 le 3 juin prochain à Cardiff face à la Juventus Turin.

Publicité

Le « vice » de Ramos indispensable au Real Madrid

Un coup de vice qui témoigne aussi du métier de Sergio Ramos, prêt à tout pour voir son équipe prendre le dessus sur son adversaire. Une expérience qui est extrêmement profitable au Real Madrid tout au long de la saison, et notamment sur ce type de rencontre européenne extrêmement tendue. « L’Atlético est rentré très fort, en nous pressant et en remportant les seconds ballons. Nous savions que nous allions souffrir, mais également que nous allions avoir des occasions en faisant preuve de tranquillité et de la patience », avait expliqué Zinedine Zidane en conférence de presse après la rencontre, confirmant les difficultés des Merengue et la nervosité ambiante.