Alors que le Paris Saint Germain peine à finaliser ses premières arrivées, malgré la prise de poste du nouveau directeur sportif Antero Henrique depuis maintenant un mois environ, il semblerait qu'un grand dégraissage soit en train de se mettre en place dans le club de la capitale. Certains joueurs sont sur la liste des plus grands clubs du monde et ne devraient pas avoir de mal à trouver de point de chute, comme Marquinhos ou Marco Verratti (Barcelone), Blaise Matuidi (Juventus de Turin), mais d'autres ont plus de mal à convaincre d'éventuels acquéreurs. On pense notamment à l'ailier brésilien Lucas, placé sur la liste des transferts dès le début de l'été mais dont le prix (30 millions d'euros) peu faire peur à certains clubs, surtout pour un joueur de 24 ans qui n'a jamais vraiment confirmé les attentes placées en lui, mais également aux "ratés" du précédent #Mercato comme Jésé (non conservé par Las Palmas) ou encore Grzegorz Krychowiak, pourtant incontournable au FC Séville.

Publicité
Publicité

Parmi ces indésirables figurait également le gardien de but Italien Salvatore Sirigu, 30 ans cette saison et au club depuis 2011. Il avait été rétrogradé au rang de numéro 2 dans les cages parisiennes suite à l'arrivée de l'allemand Kevin Trapp, puis même numéro 3 derrière Alphonse Aréola, pur produit de la formation parisienne. Il avait dû s'exiler en Espagne pour trouver du temps de jeu, au FC Séville tout d'abord (2 matchs de Liga) puis à Osasuna (18 matchs). Face au peu d'offres reçues pour s'attacher ses services, le #PSG et le clan Sirigu ont décidé d'un commun accord de rompre le contrat du gardien italien, sans contrepartie financière.

Le poste de gardien, un chantier prioritaire pour le PSG

Si les performances du gardien transalpin n'ont jamais été catastrophiques, Salvatore Sirigu paye quelque part les ambitions européennes du club de la capitale, que les joueurs de "l'ère QSI" n'ont pour le moment jamais réussi à atteindre.

Publicité

Le symbole du très bon joueur de club, régulier tout au long de la saison mais incapable de se transcender dans les plus grands matchs et permettre à Paris franchir le cap des quart de finale de Ligue des Champions. Ses concurrents parisiens Kevin Trapp et Alphonse Aréola n'étant pas plus convaincants, la direction est d'ailleurs prête à s'offrir le gardien le plus cher de tous les temps afin d'affirmer ses ambitions et enfin devenir une équipe majeure en Europe. Une ambition que Sirigu et ses 17 sélections en équipe nationale italienne n'auront donc pas réussi à combler. Il devrait rebondir rapidement puisque le Torino, qui vient de laisser Joe Hart retourner à Manchester City après son prêt, était très intéressé par la disponibilité du gardien. #footb