Publicité
Publicité
3

Alors que le jeune joueur de 24 ans ambitionne de s'envoler pour l'Espagne afin de rejoindre le Barça, les dirigeants du #PSG résiste assez bien à la charge. Et si pour l'ensemble des présidents de Club interrogés par le Parisien, le Club de la Capitale commettrait une erreur en se séparant de son prodige, l'emballement des médias catalans pour ce dossier au cours de ces derniers jours pourrait d'avantage refroidir des relations déjà bien tendues entre le joueur et le Club. Pour sa part, le #FC Barcelone estime pouvoir se lancer formellement à la quête du milieu parisien si celui-ci venait à être absent à la reprise du PSG le 4 juillet prochain.

Publicité

Le feuilleton Verratti : Pas de quoi s'inquiéter !

Ancien patron du PSG de 2003 à 2005, Françis Graille le résume bien, ce n'est qu'à la réception d'une "offre concrète et solide" qu'un président "commence à réfléchir". Tout ce qui vient avant n'est que du "bavardage" dans le but d'obtenir un réaménagement de son "salaire". D'ailleurs, pas sûr selon lui que le Barça soit capable de débourser la coquette somme de cent millions d'euros pour s'attirer les services du joueur.

Toutefois, pour certains dirigeants du foot français comme le président du Stade de Reims Jean-Pierre Caillot, il faut de la fermeté pour un Club dans un tel contexte où d'autres joueurs scrutent les possibles signes de faiblesse qui risquent d'ouvrir la voie à une véritable cour de récréation. Pour d'autres en revanche tel Alain Roche, il n'est pas nécessaire de retenir un joueur qui veut partir, à condition néanmoins d'avoir de quoi le remplacer sur le marché des transferts.

Publicité

Il n'est pas vraiment sûr que le PSG veuille bien lâcher un de ses maîtres à jouer alors que les premières retenues se font encore attendre dans la Capitale. Dans les coulisses, le Paris Saint Germain semble avoir posé une ultime condition au départ de Verratti [VIDEO].

La position de Verratti, une possible revalorisation de salaire à la clé.

Normalement sous contrat jusqu'en 2021, Marco #Verratti préfère jouer profil bas face à la pression médiatique selon son agent Donato Di Campli qui assure sur Sky Italia "Marco ne subit pas la situation, mais les rumeurs autour de lui ne sont pas bonnes pour tout le monde". Mais la multiplication des entretiens et des sorties médiatiques de ce dernier laisse entrevoir une pression claire sur la direction du PSG qui se doit maintenant de consentir des efforts conséquents dans l'optique de garder son joueur.

"Le petit Hibou", comme on le surnomme, peut donc espérer, grâce à ce coup d'éclat, se retrouver dès la rentrée à la même hauteur salariale que Thiago Silva et Cavani. Une belle affaire pour son agent !