#Cristiano Ronaldo est dans le doute. La star du #Real Madrid doit en effet désormais faire face à un procès. Le parquet espagnol a déposé plainte contre #CR7, accusé d'avoir fraudé les autorités fiscales espagnoles de 14,7 millions d'euros entre 2011 et 2014.Le bureau du procureur a déclaré dans un communiqué que l'attaquant du Real Madrid avait sciemment utilisé une structure commerciale en 2010 pour dissimuler son revenu de droits d'image en Espagne. Cela impliquait un manquement "volontaire" à ses obligations fiscales en Espagne, a déclaré le communiqué de la section des crimes économiques du bureau. Les quatre chefs d'accusation de fraude fiscale étaient basés sur un rapport de l'agence fiscale espagnole, a-t-il déclaré.

Publicité
Publicité

Le Real Madrid a refusé de commenter et les appels à l'agence représentant Ronaldo, Gestifute, n'ont pas répondu, comme le souligne Marca.

Pas de réponse du Real Madrid

Cristiano Ronaldo est le dernier d'une longue ligue de joueurs de football en Espagne - parmi lesquels Lionel Messi et Neymar du FC Barcelone – à s'être fait prendre dans des affaires d'impôts ou de transferts frauduleux. Entre 2005 et 2010, les joueurs étrangers en Espagne ont été protégés par la loi dite «Beckham» qui leur permet de freiner leurs impôts. Mais à mesure que la crise financière a été plus grave, cette exemption a été levée, ouvrant la voie à ces cas frauduleux. Le procureur assure que Ronaldo a fraudé les autorités fiscales de 1,4 million d'euros en 2011, 1,7 million d'euros en 2012, 3,2 millions d'euros en 2013 et 8,5 millions d'euros en 2014.

Publicité

La star du Real Madrid risque gros

Ronaldo, originaire du Portugal, est devenu un résident fiscal espagnol en janvier 2010 et en novembre 2011 a choisi de suivre le régime fiscal espagnol applicable aux étrangers travaillant en Espagne, précise le communiqué. Il aurait dû payer un taux d'imposition de 24 pour cent en 2011 et de 24.75 pour cent dans les trois années suivantes. Après avoir signé au Real Madrid en décembre 2008, il a cédé ses droits d'image à une société appelée Tollin Associates Ltd, domiciliée aux Îles Vierges britanniques et dans laquelle il était le seul intervenant. Tollin Associates a ensuite cédé ses droits d'image à une société en Irlande appelée Multisports & Image Management Ltd, qui était responsable de la gestion. Tollin Associates lui-même n'avait aucune activité commercial. « Céder les droits d'image à (Tollin Associates) était complètement inutile et il était seul de créer un écran pour cacher l'intégralité de ses droits d'image des revenus des autorités fiscales espagnoles », est-il précisé dans le communiqué du procureur. Une affaire à suivre, car la star du Real Madrid risque très gros...