Il y a un an, Bernard Laporte, ex-manager du RCT, laissait derrière lui un club orphelin. Suite à cela, durant la saison 2016-2017, le club a connu l'instabilité, autant au niveau politique que sportif. La faute au président M. #boudjellal qui a fait confiance en début de saison à l'inexpérimenté D. Dominguez. Se rendant compte de son erreur, il s'est alors tourné vers le technicien anglais Mike Ford, père de l'international Georges Ford. L'arrivée de ce dernier était très attendue et prometteuse. Inspiré du #Rugby à 13, il souhaitait mettre en place un jeu aéré, différent du jeu toulonnais traditionnel, basé sur la puissance et le défi physique.

Publicité
Publicité

Cependant, suite aux échecs du club et ses mauvais résultats, M. Boudjellal a décidé une seconde fois de se séparer de son manager.

Ce fut au tour du manager anglais R. Cokerill de prendre les rênes du navire varois laissé à la dérive. Celui-ci a permis à l'équipe de retrouver une stabilité visible au niveau du jeu et des résultats. À l'instar de son prédécesseur M. Ford, il a su remettre en place le jeu que l'on connaît aux toulonnais. Il a amené l'équipe à se retrouver dans son authenticité, jusqu'à atteindre la finale du Top 14.

La saison prochaine, Galthié prend la relève

Le 20 mars 2017, le RC Toulon annonce que Galthié occupera le poste de directeur sportif à partir de la saison 2017-2018, pour une durée de deux ans. Il sera alors associé à F. Landreau, avec qui il entraînait le Stade français.

Pour rappel : M.

Publicité

Boudjellal souhaite franciser le club, qui suivait jusque là une politique de recrutement à l'étranger (Giteau, Nonu, Habana ou encore Sonny Bill Williams). Après avoir adopté le mythique équipementier français Hungaria, l'arrivée de Galthié n'est pas un hasard. Le président avait fait de cette signature un objectif depuis quelques saisons déjà. Interviewé par Eurosport, M. Boudjellal explique que F. Galthié n'était au départ pas intéressé par ce poste. Le président semble aspirer à être moins impliqué, et à se déléguer de certaines tâches qu'il prenait jusqu'ici très à cœur. Notamment, la nomination de F. Galthié comme directeur sportif et non simple manager implique le choix du recrutement des joueurs ainsi que celui de la prolongation des contrats ou non… Ce dont s'occupait auparavant le président.

Pourquoi Fabien Galthié ?

« L’arrivée de Fabien Galthié fait partie de la logique après Bernard Laporte » a expliqué le M. Boudjellal. Il est l'un des seuls entraîneurs français ayant les capacités d'installer un jeu qui correspond aux toulonnais.

Publicité

Toutefois, l'homme d'affaire attend de lui qu'il soit capable de « nous surprendre », comme il l'a dit à la presse. « Fabien Galthié, il pue le rugby, c'est un geek », selon ses propres termes en 2016.

Malgré son manque de sociabilité, il est « sûrement le meilleur technicien français aujourd’hui », selon les spécialistes Canal +. Après l'échec de cette saison, le club attend donc beaucoup de lui. Ses qualités sont reconnues grâce à ses réussites au stade français et à Montpellier. Suite à une saison 2016-2017 riche en rebondissements, marquée par de nombreuses affaires extra-sportives et des résultats décevants, on attend du renouveau, sportivement parlant, du côté de la rade. #RCT