Publicité
Publicité

Lundi 31 juillet, #Cristiano Ronaldo comparaîtra à 11h30 au tribunal de Pozuelo, localité située dans la banlieue de Madrid. Lors de cette audience, il devrait se voir notifier sa mise en examen pour #fraude fiscale. En effet, le footballeur international est accusé d'avoir fraudé le fisc pour une somme estimée à 14,7 millions d'euros. Pour cacher ses revenus générés en Espagne avec ses contrats publicitaires et autres droits à l'image, Cristiano Ronaldo a utilisé un montage de sociétés en Irlande et aux îles Vierges britanniques entre 2011 et 2014, selon le parquet de Madrid. Il avait déjà fait parler de lui en décembre dernier dans le cadre des ''#Football Leaks'' qui a fait plusieurs victimes, dont Angel Di Maria.

Publicité

Il s'agit d'une investigation de médias européens concernant l'évasion fiscale dans le monde du football suite à la fuite de plus de 18,6 millions de documents confidentiels recueillis par le magazine allemand Der Spiegel. Le 13 juin, la justice espagnole a, par la suite, annoncé poursuivre le joueur de football pour fraude fiscale.

En 2014, Cristiano Ronaldo n'a déclaré que 11,5 millions d'euros de revenus provenant d'Espagne entre 2011 et 2014... alors qu'ils étaient en réalité de 43 millions. D'autant plus qu'à cela s'ajoute les 28,4 millions d'euros cachés au fisc, d'après le ministère public, et qui proviennent des revenus liés aux droits à l'image pour la période 2015-2020. Selon El Mondo, partenaire en Espagne de l'investigation, c'est par l'intermédiaire de son montage de sociétés offshore aux îles Vierges britanniques et en Irlande que Cristiano Ronaldo a fait transiter 150 millions de droits à l'image.

Publicité

Le joueur qui, sera toujours au Real Madrid pour la saison 2017-2018, [VIDEO] n'a pas été emmené aux Etats-Unis par Zinedine Zidane afin d'affronter le FC Barcelone pour l'International Champions Cup. Il risque de payer au minimum 28,1 millions d'euros d'amende, d'après un syndicat d'employés du fisc ibérique. Cela correspond au tiers de son revenu de la saison dernière, qui était de 93 milliards de dollars selon Forbes.

D'autres footballeurs condamnés pour fraude fiscale !

Cristiano Ronaldo n'est pas le seul footballeur concerné par une condamnation pour fraude fiscale. En mai dernier, Lionel Messi a été condamné à 21 mois de prison, ainsi que 2,1 millions d'euros d'amende, pour une fraude fiscale d'une valeur de 4,16 millions d'euros sur les droits à l'image. Sa peine de 21 mois de prison a par la suite été remplacée par une amende de 252 000 euros en juillet. Son père, Jorge Messi, avait lui aussi été condamné à 15 mois de prison puis à une amende de 180 000 euros. Cette décision a été prise car les deux condamnés n'avaient pas d'antécédents judiciaires, mais aussi parce que les peines étant inférieures à deux ans de prison ne sont en général pas exécutées en Espagne dans ce genre de cas.