L'Euro féminin de football commence dans la douleur pour les joueuses d'Olivier Echouafni. Après une première victoire difficile contre l'Islande et un match nul handicapant contre l'Autriche, les Bleues affrontaient mercredi soir la Suisse pour une place en quart de finale. Troisièmes du groupe C à quinze minutes du terme de la rencontre, les coéquipières de Wendie Renard ont du batailler pour se qualifier. Résumé de la rencontre.

Un match difficile à l'image de leur Euro

La série de treize matchs sans défaite a bien failli s'arrêter pour les féminines de l'équipe de France. Dans cette rencontre capitale, la première période contre la Suisse de Lara Dickenmann a véritablement tourné au cauchemar.

Publicité
Publicité

Dès la quatorzième minute, la capitaine des Bleues fait faute sur Ramona Bachmann et écope d'un carton jaune, significatif de suspension pour le prochain match. Trois minutes plus tard, la joueuse de Chelsea (qui pourrait bien vendre une joueuse pour 90 millions d'euros) va provoquer Eve Perisset en un contre un en position de dernier défenseur. La française tacle violemment la suissesse, avant d'être sanctionnée d'un carton rouge logique, qui force les bleues à jouer en infériorité numérique à 10 contre 11 pendant plus d'une heure quinze.

Sur le coup-franc qui suit, Martina Moser délivre un centre millimétré pour Ana-Maria Crnogorcevic qui ouvre le score de la tête et propulse temporairement la formation hélvète en quarts de finale de l'Euro. Pour sa première participation, l'équipe entraîné par Martina Voss-Tecklenburg fait preuve d'un réalisme étonnant.

Publicité

Car en face, ni Camille Abily, ni Claire Lavogez n'ont réussi à marquer face à une gardienne suisse talentueuse.

La seconde période est aussi agaçante que la première, pour l'équipe de France fatiguée et sans solution. Manquant cruellement de précision, d'impact physique et de qualités techniques, les françaises devront attendre une exploit personnel pour espérer les sauver. C'est finalement Camille Abily, la star de l'Olympique Lyonnais féminin, qui vient de perdre Alexandre Lacazette [VIDEO], qui va délivrer ses coéquipières. D'un magnifique coup-franc sous la barre, la joueuse de 32 ans offre la deuxième place du groupe à son équipe, synonyme de qualification.

Quel avenir pour les Bleues à l'Euro ?

Secouées dans chacun de leurs matchs, les filles devront batailler et retrouver leur niveau de jeu si elles veulent enfin espérer gagner un titre dans une compétition internationale. Sans avoir marqué un seul but dans le jeu, difficile pour l'instant de savoir jusqu'où l'équipe de France pourra aller dans cet Euro néerlandais. Premier élément de réponse dimanche, sans doute face à l'Angleterre. #Euro2017 #SUIFRA #Equipe de France