Le feuilleton #Neymar ne finit pas de faire couler de l'encre. Le #PSG compte mettre le paquet pour s’assurer des services du Brésilien. Le club de Ligue 1 serait même prêt à payer la clause libératoire qui s’élève à 222 millions d’euros. Mais que Neymar [VIDEO] quitte la #Liga, n’est pas du goût de ses dirigeants. Et pourtant le championnat espagnol est en passe de perdre l’une de ses super stars. Le Brésilien est en effet plus que jamais proche du PSG et de la ligue 1.

Le président de la ligue espagnole de football a été approché sur le sujet. Et visiblement, il conçoit mal que Neymar rejoigne le club de la capitale française.

Publicité
Publicité

A deux reprises déjà, Monsieur Javier Tebas a eu l’occasion de menacer le PSG. Dernièrement, à l’occasion d’un match de préparation pour l’International Champions Cup entre le Real Madrid et le Barça, match qui s’est soldé par une victoire du club catalan, Javier Tebas annonçait qu’il portera plainte auprès de l’UEFA, parce qu’il s’agit d’une question de de compétitivité de la Liga. Pour le président de la ligue espagnole de football, le transfert de Neymar [VIDEO] concerne le Barça aujourd’hui. Mais demain, peut-être concernerait-il l’Atlético Madrid ou le Real Madrid. Au cours de ce bref entretien avec Monsieur Tebas, on a pu noter un mépris à l’encontre du club de ligue 1 : " Il serait absurde que le PSG ait des comptes où les droits commerciaux dépassent ceux de clubs comme le Barça et le Réal Madrid. C’est complètement impossible ".

Publicité

Répétition de l’épisode de 2014

Le Qatar est en pleine émancipation. Et il est en train de faire les beaux jours du sport, et en particulier du football. Mais sa politique est peu commune et peu correcte aux yeux du monde du ballon rond. Il investit beaucoup dans l’achat de grands joueurs. Il n’hésite pas violer les règles du fair-play financier de l’UEFA, et spécifiquement, celles liées à la concurrence de l’Europe. Et cette façon de faire, la ligue espagnole de football compte le dénoncer immédiatement. Auprès du Mundo Deportivo, le président de la Liga déclarait : " Il y a tout juste deux mois, j’ai reçu le président du club parisien, au siège de la Liga, et je lui ai dit ce que nous projetons faire, et j’ai donné les raisons. Bien sûr, il était fâché, et il disait ne pas comprendre pourquoi je comptais porter plainte. La Liga a l’obligation de défendre ses clubs dans ces genres de situations. " C’est donc une offensive nationale qui est en train de se dérouler. Mais au-delà de ça, le Barça compte saisir l’instance de contrôle financier des clubs, l’instance qui est en charge de veiller sur le respect du fair-play financier.

Publicité

On se rappelle de 2014 où l’ICFC avait sanctionné de 60 millions d’euros le PSG, avec une interdiction provisoire de recrutement. A l’époque, cette intervention était motivée par la valeur du contrat entre le bureau qatari de promotion du tourisme et le club. Ce contrat avait une valeur de 200 millions d’euros. Cette somme était jugée trop élevée. Et quand on évoque une clause libératoire de 222 millions d’euros pour Neymar [VIDEO], en plus, hors primes et hors impôts, le PSG pourrait se retrouver dans une situation pareille, sinon pire que celle de 2014.