Une nouvelle bien triste pour Arsène Wenger, le coach émérite des gunners. Après la prolongation de son contrat pour deux saisons supplémentaires, Arsène Wenger ne compte pas recevoir les ordres venant du nouveau patron d'#Arsenal FC. Le coach a déjà fait face à plusieurs pressions extérieures dans le but de le déstabiliser, mieux encore de le pousser à la démission. L'homme est serein et n'est d'ailleurs pas inquiet de l'arrivée du milliardaire africain Aliko Dangote.

Dans son interview accordée à France Football, Wenger a tenté de démontrer le climat de discorde et de tension qui a pourtant existé entre les supporteurs et les dirigeants du club la saison dernière.

Publicité
Publicité

Tension qui a eu pour conséquence directe des messages hostiles à l'endroit de Wenger. Il continue l'explication en disant qu'il y a des gens, bref ses détracteurs qui ont tout fait pour le pousser à la démission, chose qu'il n'a d'ailleurs pas acceptée. Le coach des gunners est assez motivé et tenace, il l'a démontré en prolongeant son bail afin de pouvoir assumer ses fonctions sur les bancs des gunners. Décision qui lui a valu un nouveau palmarès, le community shield.

Le duel Dangote vs Wenger

Aliko Dangote nourri se rêve bien longtemps, celui d'être à la tête d'Arsenal FC. Les négociations sont en cours, et l'#homme d'affaires africain ne compte pas baisser le garde, il est plus que déterminé à acheter le club mythique d'Arsenal. Il déclare sur les ondes de Bloomberg que sa première réforme c'est le coach.

Publicité

Il entend changer le coach d'Arsenal FC, le célèbre alcacien Wenger qui compte jusqu'ici plus de 20 ans en Premier League et ce sur le banc de touche des gunners. Le milliardaire reconnaît pourtant le travail abattu par Wenger et le félicite d'ailleurs à cet effet. Mais l'homme d'affaires nigérian veut imprimer ses marques et annonce déjà des offres alléchantes à hauteur de 97% aux deux actionnaires majoritaires du club, Alicher Usmanov et Stan Kroenker. Il a également l'intention d'investir sur les énergies renouvelables et la pétrochimie en Europe et aux Etats-Unis à hauteur de 20 à 50 milliards de dollars d'ici 2020. Arsène Wenger reste cependant très réservé sur le dossier de vente d'Arsenal, un club qu'il lui a permis de se hisser au rang des meilleurs coachs de la Premier League. Une histoire de complicité et d'amour qui va bientôt s'achever avec la vente d'Arsenal FC au milliardaire nigérian Aliko #Dangote