La Remontada, coûte que coûte, du #PSG : OPA hostile et Cash Flow...

Le transfert de #Neymar, la star brésilienne du FC Barcelone au PSG est, sans aucun doute, le plus retentissant de l'histoire du football et pourrait pulvériser tous les records. Il ne faut donc pas s'étonner si son éventualité a crée un emballement médiatique sans précédent devenu une sorte de telenovela alimentée quotidiennement par des échos et des chiffres qui donnent juste le vertige. Nous parlons, tout d'abord, d'une clause libératoire pharaonique de 222 millions d'euros que le club catalan, jusqu'ici, estimait aussi dissuasive qu'inaccessible. A première vue, cette certitude semblait justifiée d'autant plus que c'est plus du double du transfert record de Paul Pogba à Manchester United pour 110 millions d'euros.

Publicité
Publicité

Seulement voilà, le Paris Saint-Germain semble, lui, décidé à prouver coûte que coûte que rien n'est insurmontable avec une Remontada de son crû, sous forme d'OPA hostile, pour dépouiller le Barça de sa pépite carioca. Le plus étourdissant est que ce véritable assaut au cash flow du PSG devrait, au final, se chiffrer à plus de 522 millions d'euros car, il faut de plus y ajouter le juteux contrat de cinq ans pour convaincre un joueur de ce calibre, assorti d'un salaire annuel de 40 millions (sans compter différents bonus inclus et non dévoilés) ainsi que d'une juteuse prime à la signature de 100 millions. Autant dire que les superlatifs, ici, sont tout sauf usurpés, et franchement autant de pognon juste pour un joueur de football aussi talentueux soit-il, cela dépasse même l'entendement.

Publicité

Pourtant, ça semble en prendre le chemin [VIDEO] car un scoop de «RMC Sport» annonce même que l'ancien joueur de Santos est attendu à Porto pour passer la traditionnelle visite médicale liée à son toujours hypothétique transfert au PSG.

Neymar au PSG : Mission Impossible ?

Ce feuilleton Neymar-PSG, commencé l'année dernière, est si hors-norme qu'il est devenu une série culte : c'est «Mission Impossible» made in Qatar. Une sorte de package de poudre aux yeux qui pourrait ressembler au mieux à un doux mirage dans un désert d'incrédulité, sauf à ceux de la Direction du PSG et de Qatar Sports Investissements (QSI), propriétaire du club francilien pour qui le rêve peut et doit devenir réalité. Si dans l'absolu le juste prix pour rémunérer le talent dans l'industrie du divertissement à laquelle appartient le monde du sport n'existe à priori pas ou plus; néanmoins, certaines barrières psychologiques s'imposent d'elles-même comme des évidences de bon sens. Ainsi, malgré l'explosion exponentielle des Droits TV dans le football actuel, ces montants évoqués restent du jamais vu, voire du domaine de la science-fiction.

Publicité

Il ne faut donc pas se voiler la face sur la faisabilité de cette opération. D'ailleurs, certaines voix en premier lieu le FC Barcelone commencent à décrier un montage financier, purement et simplement, irréaliste pour ne pas dire impossible à réaliser sans enfreindre les règles du Fair-Play Financier de l'UEFA. Le Qatar, propriétaire et argentier du PSG via QSI, est ainsi clairement visé, et, encore une fois, accusé de mobiliser les moyens illimités d'un Etat richissime pour contourner ces règles et offrir, par là même, au club dont il est propriétaire, les moyens d'un transfert qui, à première vue, est une folie voire une véritable opération-suicide...

Le pari du PSG sur un phénomène en devenir

Ainsi, beaucoup pourraient, par dérision, réduire la tentative du PSG à la lubie d'un Émir qui, pourtant, loin s'en faut, n'a pas la réputation d'investisseur au petit bonheur la chance. Aussi, de là à penser que cela ne l'est peut-être pas, il n'y a qu'un pas, et à vrai dire pour plusieurs raisons sans lien avec le rectangle vert. En effet, Neymar n'est pas qu'un simple footballeur dont les inspirations balle au pied frisent parfois le génie : il est plus que cela. Il a une vraie aura, certes, encore bridée par l'ombre de Messi, mais, celle-ci est réelle et telle qu'elle suscite l'intérêt des médias de son pays mais, également, du monde entier. Rien d'étonnant car Neymar Junior est un vrai personnage, l'archétype du glamour romantique, non seulement du point de vue footballistique, mais aussi et surtout,en dehors : c'est une vraie personnalité qui affiche une fantaisie insouciante assortie d'une flamboyance naturelle.

Ainsi, Neymar est sans compromis et à contre-pied de Messi ou Cristiano Ronaldo qui, eux, ont une vie modèle et aseptisée sur laquelle reposent la plupart de leurs contrats publicitaires de bons pères de famille. C'est un carioca pur jus avec tout ce que cela sous-entend : beau et sexy, festif et bon vivant, inventif et excentrique, non-consensuel et imprévisible, irrévérencieux et doté d'un vrai sens de la formule. Bref, ce cocktail lui confère une valeur unique qui est du pain béni pour un PSG, orphelin d'une tête de gondole, depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic. Sauf que Neymar, lui, est plus naturel, plus authentique, et, tout aussi fanfaron en étant beaucoup moins replié sur soi : il est, ainsi, potentiellement un vecteur de communication plus fédérateur et donc bien plus vendeur que le matamore suédois si boursoufflé de lui-même, que cela en frisait, trop souvent, le fard ridicule.

Fin de la Première Partie et Seconde Partie [VIDEO] à suivre... #Mercato