Publicité
Publicité

Le week-end dernier la #Ligue 1 a offert son lot de spectacle, enfin surtout sur deux pelouses : au Parc #OL et au Parc des Princes. Sans aucune contestation possible, Lyon-Bordeaux et #PSG-Toulouse étaient les deux affiches à ne pas louper. Un match nul au dénouement incroyable entre Gones et Girondins (3-3) et un show extraordinaire dans la capitale avec un Paris réduit à dix, mais avec un Neymar survolté (6-2). Qu'est-ce que ça sera si Mbappé signe effectivement à Paris [VIDEO]... Ces deux rencontres trustent aussi le top buts de cette troisième journée de L1. Voici les 5 chefs-d’œuvre du week-end. Régalez-vous.

OL-Bordeaux, le match des frappeurs longue distance

Fekir, tireur d'élite

En grande forme depuis le début de saison, Nabil Fekir a encore une fois prouvé qu'il était en pleine confiance.

Publicité

Dixième minute, le gaucher hérite d'un ballon dans sa moitié de terrain, accélère puis décoche un missile depuis la ligne médiane... du droit et lobe Costil, avancé. Incroyable. Une frappe mesurée à 54 mètres de distance ! Soit le deuxième but le plus lointain de l'histoire de la Ligue 1, trois mètres de mieux que son coéquipier de l'OL Memphis Depay (51 m contre Toulouse le 12 mars dernier), mais derrière les 64 m de Saber Khalifa lors d'un Evian-Nice, le 12 mai 2013. Le nouveau capitaine lyonnais [VIDEO] se distingue avant l'annonce de la liste de l'équipe de France que Didier Deschamps annoncera jeudi.

Traoré, maître artificier

Après Mariano Diaz (déjà 3 buts au compteur), au tour de l'autre recrue offensive de l'OL : Bertrand Traoré, de s'exprimer. 74e minute, Lyon obtient un bon coup franc à environ 25 mètres dans l'axe, le Burkinabé s'élance et enroule parfaitement le ballon pardessus le mur bordelais de sa patte gauche, Costil est trop court.

Publicité

L'ancien joueur de l'Ajax Amsterdam permet à son équipe, en infériorité numérique, de reprendre ses distances avec les Girondins (3-1).

Malcom un ouragan

En fin de match, Bordeaux pousse pour revenir et dans le temps additionnel, Malcom réalise un une-deux avec Kamano puis expédie un coup de canon du gauche des 25 m dans la lucarne d'Anthony Lopes pour arracher l'égalisation (3-3, 90e+1) ! Le Brésilien de 20 ans, très remuant, avait déjà réduit la marque à 2-1 (41e).

Le PSG est chaud et fait le show

Pastore, l'art de la caresse

Entré en jeu à la 69e minute face au Téfécé, à la place de Thiago Motta, Javier Pastore a su s'illustrer de fort belle manière. Servi plein axe à l'entrée de la surface par Di Maria, l'Argentin prend le temps de contrôler avant d'enrouler à la perfection son tir hors de portée de Lafont, dans le petit filet opposé (4-2, 82e).

Kurzawa l'acrobate

Dans la foulée du but de Pastore, le PSG obtient un corner (84e), Neymar adresse un centre tendu de l'extérieur qui trouve Layvin Kurzawa, ce dernier catapulte le ballon au fond des filets d'une sublime reprise de volée en ciseau acrobatique ! Le latéral gauche montre une nouvelle fois qu'il est plus à l'aise offensivement que défensivement où il s'est notamment fait enrhumer par deux grands ponts toulousains.

Publicité

Ça fait 5-2, les Parisiens ajouteront même un sixième et dernier but par l'inévitable Neymar sur un grand numéro de soliste. En tout, le PSG a inscrit 4 buts en infériorité numérique suite à l'expulsion de Marco Verratti (69e).