Pour le #PSG, les choses se corsent quelque peu sur la scène européenne. Alors que son mercato [VIDEO] bat son plein et que beaucoup attendent encore la signature de l'attaquant monégasque Kylian Mbappé, un front anti-PSG semble se mettre en place. En effet, les grands clubs européens s'unissent d'une seule voix pour réclamer des sanctions, lourdes si possible. Il y a quelques jours, le Times révélait la possibilité de voir l'UEFA intervenir dans le dossier parisien. Plusieurs mesures sont envisagées, comme une interdiction de recrutement ou encore une exclusion [VIDEO] de la #Champions League pour la saison prochaine.

Le Paris Saint-Germain sur le banc des accusés

Tout commence avec le transfert pour un montant astronomique de la star brésilienne Neymar il y a 10 jours.

Publicité
Publicité

Le FC Barcelone a vu l'un de ses joueurs phares quitter le navire de manière imprévue et en est resté amer. Après avoir fait tarder l'envoi des papiers officiels, le Barça, par la voix de son président Josep Maria Bartomeu, a réclamé une punition exemplaire pour le club de la capitale. Mauvais joueurs pour l'occasion, les catalans ont réussi à fédérer autour de leurs revendications un certain nombre de grandes écuries européennes. Le Bayern Munich avait déjà qualifié le #Mercato parisien de "folie" et voilà que l'annonce d'un probable transfert du bleu Kylian Mbappé a fini de convaincre d'autres clubs de rejoindre la fronde. Sans en connaître l'identité, des équipes dirigeantes auraient envoyé des messages menaçants au président parisien Nasser Al-Khelaïfi. Les accusateurs demandent le respect des règles du fair-play financier, sans quoi ils saisiront le tribunal de l'Union Européenne au motif d'une concurrence déloyale.

Publicité

Les clubs français ne soutiendront pas le PSG

Nasser, sous le feu des critiques, aurait ralenti le rythme dans le dossier Mbappé afin d'apaiser les tensions. Deux options s'offrent désormais à lui : la force ou la diplomatie. Paris pourrait choisir le passage en force mais cela ne serait pas sans occasionner de dégâts. Vendre une partie de ses joueurs permettrait au club de sortir de l'oeil du cyclone et de prouver à l'instance européenne sa bonne foi. Quoi qu'il en soit, le vice-champion de France va se sentir bien seul désormais et ce ne sont pas les clubs de Ligue 1 qui devraient l'aider à retrouver le moral. Pour exemple, voici une récente déclaration du médiatique président de l'OL, Jean michel Aulas: "Le PSG n'a aucune limite ! Il n'a pas besoin de boucler le transfert de Mbappé... J'ai vu Neymar débarquer à St Tropez avec vingt-trois gardes du corps. Au début, les gens souriaient. Ensuite, moins, parce que cela pose un problème de société, de politique". Bien seul sur sa barque, Al-Khelaïfi va devoir serrer les dents pendant quelques temps... et éviter de consulter sa messagerie !