Le silence était poignant au stade de la Mosson, peu avant 20 heures, lorsque les 22 acteurs et la dizaine de milliers (11 860 exactement) de supporters présents dans les tribunes se sont tus. Quelques secondes d’un silence intense pour rendre hommage à Louis #nicollin, fondateur et président du MHSC, décédé le 29 juin dernier, le jour de ses 74 ans [VIDEO]. Une banderole « Loulou nous ne t’oublierons jamais » était déployée en tribune Aigoual, tandis que la Butte Paillade, en virage Heidelberg, avait prévu le tifo hommage. Et même du côté des supporters de Caen, une pensée pour l’ancien président du MHSC a été affichée, soulignant que « Ta grande gueule va nous manquer. »

Un clin d’oeil apprécié, autant que celui des joueurs héraultais qui portaient tous le nom de « Loulou » sur leur maillot, en guise de clin d’œil rempli d'émotion.

Publicité
Publicité

Les Montpelliérains n’avaient pas le droit à l’erreur ce samedi soir face à Caen, pour la 1ère journée de Ligue 1 [VIDEO]. La victoire était impérative pour que l’hommage soit total.

Montpellier: Bérigaud l’intenable, Camara le délivreur

Et c’est chose faite pour les hommes de Michel der Zakarian, non sans difficultés (1-0). Car le MHSC a longtemps peiné face aux Caennais. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir eu des situations de but. Kevin Bérigaud a été le plus remuant côté Héraultais. Mais l’attaquant Montpellierain a eu un mal fou à conclure ses occasions (9e, 34e, 35e) et Motnpellier rentrait donc au vestiaire sur un score nul et vierge.

Pour autant, l’ancien joueur d’Evian ou encore d’Angers n’a pas perdu de sa superbe après la pause. Peu avant l’heure de jeu, c’est lui qui va délivrer une passe décisive à Souleymane Camara pour débloquer le compteur des siens, d’une tête au deuxième poteau (58e).

Publicité

L’addition aurait pu être un peu plus lourde si ce même Camara n’avait pas été trop court, quelques instants plus tard, sur un service de MBenza (59e).

Les applaudissements après le silence, pour Nicollin

La Mosson s’est à nouveau tu, un (très) court instant lorsque les filets de Benjamin Lecompte ont été transpercés par une frappe une frappe de Julien Féret pour le Stade Malherbe. Un but finalement refusé pour une position de hors-jeu (61e). Mais La Mosson s’est surtout levé, unanimement, à la 74e minute, en plein match, pour une minute d’applaudissement. Toujours en hommage à Louis Nicollin, lui qui a créé La Paillade en 1974. S’il est parvenu à contenir ses larmes, l’un de ses deux fils, Laurent, désormais président du MHSC, est apparu très affecté sur le banc de touche.

C’est un sentiment particulier qui était présent lorsque l’arbitre de la rencontre, Thomas Leonard, a sifflé la fin du match. Entre soulagement des trois points acquis et hommage pleinement réussi. Mais c’est bien la mémoire de Louis Nicollin qui prédominait samedi soir dans l’Hérault… #Montpellier #Ligue 1