Cette semaine, alors que le transfert de #Neymar suscite l’émotion dans toutes les têtes, Jean-Michel Aulas, lui, ne se réjouit pas de l’arrivée de l’attaquant dans les rangs du #PSG. En effet, il y a plusieurs jours déjà, le président de l’Olympique Lyonnais n’hésitait pas à exprimer son agacement quant au montant astronomique du transfert de Neymar. Car 222 millions d’euros, ce n’est pas rien [VIDEO] ! Maintenant, il attend que les instances vérifient le financement du joueur brésilien et ainsi il lance les suspicions. Ce vendredi, il était l’invité de RTL et a longuement commenté le feuilleton Neymar.

Vers un monopole du PSG ?

Pour JMA, les espoirs de podium pour la prochaine saison sont trouble pour le club.

Publicité
Publicité

Alors que l’année 2016-2017 se clôturait par une malheureuse quatrième place pour Lyon, l’arrivée de Neymar semble remuer le couteau dans la plaie.

« Il y a un mois, je vous aurais dit qu’on avait l’ambition de venir taquiner le Paris Saint-germain, tout comme Monaco qui a réussi un parcours fantastique l’année dernière (…) Aujourd’hui, ce serait très ambitieux et mal placé d’imaginer pouvoir déloger le PSG ». Avec un air de pessimisme, Aulas conçoit que l’absence de concurrents face au PSG est une mauvaise nouvelle pour le développement des clubs français.

Car, en effet, on s’aperçoit que d’un côté, des clubs comme Paris ou Monaco disposent de réels avantages financiers [VIDEO]tandis que d’autres peine à dégager des revenus pour s’imposer sur le marché des transferts. Il précisait dans une autre interview : « Si Paris, au travers de moyens disproportionnées, et Monaco qui a des avantages fiscaux confisquent les deux premières places qualificatives, les autres sont exclus du système engendrant les revenus les plus importants. Ça lèse ceux qui travaillent le mieux »

Mais un impact plus que positif pour la Ligue 1

D’un autre côté, malgré son « petit » coup de gueule, JMA relativise ! Pour le président, Neymar est un grand joueur certes, mais il ne va pas mettre à mal le championnat dans son intégralité.

Publicité

« Il faut quand même pondérer, c’est-à-dire que ce n’est pas le changement uniquement par Neymar, c’est la construction d’une Ligue 1 avec cinq, six clubs de grande qualité qui font que (…) toute la Ligue 1 va se retrouver renforcée ». En effet, chaque club risque de voir son stade remplis lors des rencontres face au PSG. Dans un autre temps, l’arrivée de Neymar prouve que les clubs français peuvent, eux aussi, rivaliser avec les plus grands. En recrutant des joueurs de classe mondiale, ils s’offrent une vraie visibilité. Mais ce privilège n’est pas réservé à tout le monde… #OL