Publicité
Publicité

Recruter malin est devenue la devise de l'OGC Nice. Depuis deux saisons maintenant, le club présidé par Jean-Pierre Rivière s'est imposé comme l'une des places fortes du football français. Tant sportivement parlant que d'un point de vue marketing. En effet, lors de la saison 2015/2016, l'OGC Nice de Claude Puel et d'Hatem Ben Arfa termine au pied du podium. L'année suivante, l'entraîneur Suisse Lucien Favre prend les commandes et amènent les Aiglons à la 3ème place, synonyme de 3ème tour préliminaire de Ligue des Champions, avec un certain Mario Balotelli en tête de gondole.

Cette saison, les Rouge et Noir débutent la saison plus tôt que les autres avec un troisième tour préliminaire face à l'Ajax Amsterdam.

Publicité

Supérieurs, les Niçois ont démontré qu'ils avaient bel et bien le niveau européen. Une performance à rééditer lors des barrages de Ligue des Champions face à un adversaire qui se place un cran au-dessus, le SSC Napoli. Une dernière étape que les Rouge et Noir vont devoir franchir s'ils espèrent disputer la plus prestigieuse des compétitions européennes. Ils pourront compter sur la dernière recrue de renom, le vice-champion du monde, Wesley Sneijder.

Nice: Des recrutements de qualité

L'OGC Nice récolte le fruit du travail acharné de sa politique de recrutement. A l'inverse du Paris Saint-Germain [VIDEO] qui recrute à coup de millions. En effet, ces dernières années, les Aiglons se sont fait une spécialité : celle de recruter des joueurs en perdition à moindre coût. Le président du club, Jean-Pierre Rivière, a commencé avec le très caractériel, mais non moins talentueux, Hatem Ben Arfa. Après avoir ciré les bancs de Newcastle et de Hull City, Ben Arfa et sa patte gauche ont fait fureur sur les pelouses de #Ligue 1.

Publicité

Même constat pour Younès Belhanda. Parti s'exiler avec le club ukrainien du Dinamo Kiev, l'international marocain renaît de ses cendres dans un championnat qui l'a révélé aux yeux de l'Europe. A cela, le Gym ajoute des éléments d'expériences et des noms qui font rêver. Dante, aujourd'hui capitaine du club azuréen. Mario Balotelli, l'enfant terrible du football. Et cette saison, les dirigeants niçois ne dérogent pas à la règle et continue à faire rêver les supporters avec l'arrivée du milieu néerlandais, Wesley Sneijder. Vice-champion du Monde avec les Pays-Bas, le joueur de 33 ans témoigne de l'attractivité grandissante du football français.

Le FC Porto du football français

Un dernier ingrédient est nécessaire pour parfaire ce cocktail explosif : des paris intelligents. En effet, pour trouver l'alchimie parfaite, Lucien Favre et Claude Puel avant lui, ont tenté quelques coups lors du #Mercato. Valère Germain prêté par l'AS Monaco [VIDEO], Alassane Pléa, Wylan Cyprien, Jean-Mickael Seri ou encore Allan Saint-Maximim plus récemment en sont les exemples parfaits.

Publicité

Et lorsqu'il s'agit de devoir laisser filer ses talents, les dirigeants niçois ne sont pas moins bons. Dernier exemple en date, la plus grosse vente de l'histoire du club avec le départ de Dalbert à l'Inter Milan. Un an à peine après son arrivée, l'OGC Nice l'a vendu pour 20 millions d'euros, plus des bonus et un pourcentage à la revente. Autant dire que l'OGC Nice fait de la concurrence au FC Porto, maître en la matière en terme de ventes et de recrutements. Reste désormais au club de confirmer l'efficacité de ce mélange cette saison. #2017