L'Olympique Lyonnais a longtemps joué les places d'honneur ces dernières années. Parmi les candidats à la victoire finale en Ligue 1 cette année, l'OL fait figure de sérieux outsider [VIDEO] : recrutement onéreux, remaniement de l'équipe première, naming audacieux (le Parc #OL s'appelle désormais le Groupama Stadium)... Les hommes de Bruno Genesio devaient faire leurs preuves ce samedi face à Strasbourg. Et ils l'ont fait avec la manière.

Soirée parfaite pour l'OL

À #Lyon, les supporters attendaient fébrilement ce premier match officiel dans leur enceinte, pour la reprise du championnat de France. Nombreux départs, communication houleuse du président Jean-Michel Aulas, arrivée de joueurs aux faibles références...

Publicité
Publicité

Dire que l'ambiance était tendue est un euphémisme. Face au champion de Ligue 2, les anciens coéquipiers d'Alexandre Lacazette devaient rapidement se mettre les fans lyonnais dans la poche. Et pour la trentième année du principal groupe de supporter, les Bad Gones, les joueurs ont parfaitement négocié leur match.

En à peine une minute, les lyonnais se procurent déjà une occasion, par l'intermédiaire de la recrue Bertrand Traoré qui est arrivé de l'Ajax Amsterdam cet été. Kamara repousse sur Memphis, qui manque. Le ton est donné. Après 23 minutes de jeu et deux autres occasion infructueuses, c'est un autre jeune loup qui va apporter le danger : Mariano Diaz, ancien madrilène, décoche une frappe surpuissante que n'attendait pas le portier Strasbourgeois. Déjà 1 à 0 pour un OL qui va accélérer au fil du match.

Publicité

Tranquille jusqu'à la toute fin de la première période, l'OL est largement et logiquement supérieur à son adversaire du soir. À aucun moment le Racing Club de Strasbourg n'a mis en danger l'arrière-garde lyonnaise. C'est donc plein d'espoir que les Strasbourgeois entament la seconde période, et viennent mettre le feu dans la surface olympienne. Marcelo et Lopes sauvent leur camp de justesse afin d'éviter l'égalisation, pour ce qui fut un avertissement sans frais.

Il n'en faut pas plus aux attaquants pour redoubler d'efforts : il faut se mettre à l'abri. L'opportuniste Mariano rate sa tête à la 55e minute, mais c'est bien Traoré, après un sprint fougueux, qui sera à l'origine du second but lyonnais. Fauché dans la surface, les lyonnais obtiennent leur premier pénalty de la saison, que Fékir se charge de transformer en but. À l'heure de jeu, Lyon mène 2-0, puis 3-0 alors que Mariano, comme Benzema en son temps, se mue en véritable renard des surface.

Publicité

Se jouant d'une erreur défensive, il se présente face au gardien et inscrit son second but.

Nabil Fekir, récemment nommé capitaine de l'OL, achèvera les promus à la 91e minute.

OL - Strasbourg: Ce qu'il faut retenir du match

Les lyonnais ont montré un visage séduisant, notamment en attaque où les mouvements collectifs ont été nombreux et très bien menés. Face à un promu, on en attendait pas moins du septuple champion de France. Mais connaissant Lyon, et sa difficulté à garder sa cage inviolée, il y a de quoi être surpris devant une telle sérénité défensive. Les joueurs de Bruno Genesio marquent les esprits, et gagnent pour la 6e fois en 7 matchs d'ouverture. Leur différence de but (+4) leur permet de prendre la tête de la Ligue 1 et de se concentrer sereinement sur leur prochain match à Rennes, prévu pour ce vendredi 11 Août. #Ligue1