Ce samedi pour la reprise du championnat de France de #Ligue 1, Lyon a battu le Racing club de Strasbourg sur le score de 4-0, synonyme de première place du classement en récompense. Si tout s'est bien passé sur le terrain, en revanche en dehors, des supporters de Strasbourg venus en nombre, se sont plaints de menaces, insultes et agressions.

Suite à la rencontre de la première journée de L1, un supporter strasbourgeois, dans une lettre ouverte postée sur Facebook intitulé « Vous n’aurez pas notre passion », raconte qu'il aurait été agressé avant et après la rencontre. Ses agressions ont eu lieu sur le parking, les toilettes ou encore aux abords du Groupama Stadium.

Publicité
Publicité

: "Nous n'avions même pas eu le temps de tous sortir de nos voitures, au parking P7 de ce magnifique Parc #OL, qu'une bande d'abrutis se dirigeait dans notre direction en nous insultant et nous menaçant. Traqués comme en temps de guerre, nous avons dû fuir." déclare l'auteur de la lettre.

France Bleu Alsace, la radio locale, diffuse des témoignages importants et annonce d'ores et déjà que des plaintes ont et vont encore être déposées par la suite : "Fracture de la clavicule, cheville foulée, visages tuméfiés. Les dizaines de fans du club s'apprêtent à porter plainte »". Parmi un témoignage, on apprend un récit glaçant de la soirée de certains strasbourgeois : "J'ai reçu des coups dans les côtes et sur la tête. Plus de vingts lyonnais nous ont couru après. Ils ont fauché mon beau-frère et sa clavicule a cassé en trois. Ils lui ont asséné des coups alors qu'il était au sol."

"Ce ne sont pas de vrais supporters"

Plus de 2 000 supporters strasbourgeois avaient fait le déplacement ce samedi soir.

Publicité

Si la plupart ont fait le déplacement avec un voyage organisé et contrôlé, d'autres ont fait le déplacement par eux-mêmes. Et ces actes de violence, ne concerneraient que des supporters qui avaient fait le déplacement par leurs propres moyens, et qui n'étaient pas intégrés dans le parcage visiteurs. Le club alsacien a indiqué que si les faits sont avérés, il condamne toute violence dans l'enceinte d'un stade de football.

De son côté, le club lyonnais déclare par le biais de la directrice de l'organisation et de la sécurité de l'OL ,Annie Saladin que les agresseurs présumés ne sont pas "de vrais supporters". Par ailleurs, le club indique enquêter pour trouver ce qui s'est vraiment passé : "Nous ne savons pas encore ce qui s'est passé, nous sommes en train d'enquêter."

Déjà dans le collimateur de l'UEFA suite aux incidents lors de la rencontre de Ligue Europa face à Besiktas, Lyon se serait bien passé d'une telle publicité. #Racing Club de Strasbourg