Alors que l’histoire de Mbappé [VIDEO]avec le #Real Madrid n’est pas encore achevée, voici une nouvelle encore plus bouleversante pour les fans mais surtout pour la personne. Décidément, la justice espagnole est prête à aller jusqu’au bout avec cette fraude fiscale. En effet, lundi dernier, cette affaire qui vise la star du Real, #Cristiano Ronaldo, est revenue au-devant de la scène. Pareille à la cause de poursuite en justice de Lionel Messi en mai dernier, maintenant c’est son tour de passer devant la justice pour répondre de ses actes.

D’après le Ministère public espagnol, le Portugais n’avait déclaré ses revenus de 2011 à 2014, atteignant 43 millions d’euros, qu’en 2014.

Publicité
Publicité

Cette déclaration arrive trop tard puisque Cristiano Ronaldo y habitait déjà depuis 2009. Et encore une fois pour 2015 à 2020, on l’accuse de cacher une somme de 28,4 millions d’euros. Il est aussi soupçonné d’avoir créé des sociétés en dehors du pays (en Irlande et aux Iles Vierges Britanniques) où le taux d'impôt est plus faible. Si le compte est bon, le leader du Real Madrid a sur son dos une ardoise fiscale s’élevant à 14,7 millions d’euros ! Une lourde peine l’attend selon le procureur, sauf s’il y aura une négociation financière. En tout, il risquerait une amende pouvant atteindre les 75 millions d’euros et 15 années de prison.

Les mots du joueur dans tout ça ?

Certes, Cristiano Ronaldo n’est pas trop du genre très bavard mais quand il parle, le beau gosse sait bien se défendre. Dans son quartier de résidence, une audition s'est tenue au tribunal de Pozuelo de Alarcon.

Publicité

Dans le communiqué récapitulant les deux heures de discussions, on l’entend bien dire que CR7, le joueur le mieux payé du monde (selon le classement de Forbes) est aussi un bon citoyen, un bon contribuable et ne pense pas du tout fuir ses responsabilités.La star annonçait : «Je n'ai jamais rien caché, ni eu l'intention de pratiquer l'évasion fiscale». Ainsi, il a toujours nié toutes ces reproches contre lui en annonçant qu’il déclare lui-même ses dus à la fiscalité avec le principe que tout le monde paie en fonction de ce qu’il gagne. Irrité, il déclare au juge : « Je suis ici, juste parce que je suis Cristiano Ronaldo ». Hier encore, sur son compte Instagram, comme il sait très bien le faire, il donne la raison de tout ceci d’une façon métaphorique en disant que ce qui dérange surtout les gens chez lui, c’est sa lumière. « Les insectes n’attaquent que les lampes qui brillent !! », disait-il. Effectivement, il pense qu’on veut l’inculper à tort et à travers parce qu’il est tout simplement un homme talentueux, riche et célèbre. Selon ses avocats, c’est l’interprétation des revenus taxables et non taxables qui nécessite d’être révisée. Espérons que justice soit rendue! #Espagne