Publicité
Publicité

Subir une « #Neymar »... et si cela passait dans le langage courant du monde du football ? Cela revient à se faire prendre un joueur contre son gré lorsqu'un club vient payer le montant de la clause libératoire. Le FC Barcelone pensant sans doute qu'une clause de 222 millions d'euros suffirait à éloigner les curieux. C'était sans compter sur le Paris Saint-Germain, qui a donc décidé de s'acquitter de cette somme pour s'offrir l'un des meilleurs joueurs de la planète. Neymar s'est engagé pour cinq ans avec le club parisien, devenant au passage le joueur le mieux payé de la planète. Avec des clubs prêts à s'acquitter de tels sommes pour de grands joueurs, la donne a peut-être changé lors de ce #Mercato estival.

Publicité

Et à ce petit jeu, ce sont justement les grands clubs abritant les grands joueurs qui ont le plus à perdre.

Le Real Madrid place la barre très haut

Heureusement pour le #Real Madrid et ses intérêts, le club merengue est dirigé par un fin homme d'affaires en la personne de Florentino Pérez. Ainsi, selon le journal ABC, les clauses madrilènes sont beaucoup plus élevées que les clauses catalanes. Le média explique que les trois joueurs de la BBC, Karim Benzema [VIDEO], Gareth Bale et Cristiano Ronaldo [VIDEO], disposent de clauses atteignant le milliard d'euros. De quoi, forcément, décourager tout club intéressé. Mais ce n'est pas tout : une deuxième catégorie de joueurs, comprenant notamment Luka Modric, Toni Kroos et la récente recrue Dani Ceballos disposent eux de clauses libératoires atteignant 500 millions d'euros...

Publicité

soit plus du double de celle de Neymar au FC Barcelone ! Un sens des affaires qui doit susciter quelques jalousies du côté de Barcelone, le club catalan brillant par son amateurisme dans cette affaire.

Aucun départ de la sorte au Real Madrid

Le Real Madrid a également « blindé » des cadres de l'effectif ou des joueurs d'avenir. Dani Carvajal et Marco Asensio disposent d'une clause à 350 millions d'euros. Casemiro, Keylor Navas, Raphaël Varane et Sergio Ramos, le capitaine de l'équipe merengue, sont eux tous susceptibles de partir si un club s'acquitte de la somme de 200 millions euros. Le contrat sans doute le moins « assuré » de tous concernant les joueurs majeurs de l'effectif est celui d'Isco. En effet, l'international espagnol dispose d'une clause libératoire de 150 millions d'euros « seulement ». Mais, toujours selon les informations de ABC, la prochaine prolongation de contrat entre Isco et le Real Madrid devrait faire monter ce chiffre à 500 millions d'euros. La Casa Blanca est donc tranquille...