Le #PSG vient de boucler le transfert le plus cher de l'histoire du football en s'attachant les services de #Neymar Da Silva Dos Santos Junior. Sans hésiter le club parisien a fait sauter la clause libératoire de 222 millions d'euros de Neymar. Mais comment le PSG a pu dépenser une telle somme tout en ayant conscience de la menace que représente le fair-play financier ? Explications...

Renégociations de contrats et nouveaux sponsors

Actuellement, le PSG est chez Nike, son équipementier historique depuis 1989. La firme américaine débourse 25 millions par an pour être l'équipementier officiel du club parisien. C'est un contrat de 9 ans, renégocié en 2014 par la direction du club, où à l'époquelce prix était conforme au marché et au rayonnement mondial du PSG.

Publicité
Publicité

Plus récemment (octobre 2016) Nike a signé un contrat avec l'équipe londonienne de Chelsea de 70 Millions par an ce qui n'a pas manqué de faire réagir le club parisien. Une première renégociation du contrat a été tenté en décembre 2016 par le PSG mais à l'époque les arguments évoqués n'ont pas été assez convaincants pour convaincre Nike. De plus, aucune autre marque à part Burrda Sport ne s'était manifestée, et le PSG venait de perdre Zlatan Ibrahimovic.

Cependant, le marché a évolué les montants des contrats ont explosé. Les grosses écuries européennes négocient leur contrat de maillot à prix d'or et le PSG vient de signer Neymar [VIDEO] Jr, l'une des effigies de Nike, le troisième plus gros vendeur de maillot dans le monde derrière Messi et Ronaldo. Les parisiens ont réussi à garder Marco Verratti fraîchement arrivé chez Nike et ont prolongé Cavani, un grand représentant de Nike en Amérique du Sud.

Publicité

Autant d'argument qui permettent au PSG de pouvoir imaginer négocier un nouveau contrat très juteux qui lui rapporterait au minimum 50 millions par saison. Par ailleurs, le PSG a un autre moyen de s'enrichir : grâce à son sponsor maillot, le contrat actuel avec la compagnie émirati Fly Emirates arrive à échéance en 2018 et les 25 millions que paie la firme ne suffisent plus. Une autre compagnie aérienne serait en pôle pour être le sponsor principal du PSG [VIDEO]: Qatar Airways la compagnie Qatari serait prête à offrir 60 millions pour apparaître au centre du maillot parisien.

Le dégraissage de l'effectif, un atout majeur

Pour faire de la place aux nouveaux venus et respecter le fair-play financier, Paris va devoir dégraisser son effectif, c'est-à-dire vendre et les candidats au départs sont nombreux. Jesé, Aurier, Krychowiak, Lucas, Matuidi, sont fréquemment cités comme partants. Jesé intéresse la Fiorentina, mais a un salaire très élevé que la Viola ne peut assumer. Serge Aurier est quant à lui au coeur d'une bataille entre Manchester United et Chelsea ; un scénario qui convient parfaitement au PSG qui va pouvoir faire monter les enchères à partir de 30 millions d'euros en attendant qu'Aurier soit jugé.

Publicité

Ensuite Gregorz Krychowiak a des contacts avancés avec Valence le PSG peut espérer le vendre 20 millions d'euros. D'autre part, Lucas Moura intéresse Arsène Wenger qui pourrait très rapidement faire une offre avoisinant les 40 millions d'euros. Enfin, Matuidi a toujours des contacts avec la Juventus de Turin qui pourrait payer 20 millions d'euros pour s'offrir l'international français.

La direction parisienne a du pain sur la planche pour être dans la norme mais la stratégie est déjà toute trouvée ! #Mercato PSG