Le docteur Bernard Sainz est un naturopathe très connu dans le monde du #Cyclisme. Il a été, ce mardi condamné, à neuf mois de prison ferme et à une amende d'un montant de 20 000 euros pour incitation au #Dopage pour les coureurs amateurs et semi-professionnels, par le tribunal correctionnel de Caen. Surnommé "docteur Mabuse", Bernard Sainz avait déjà été condamné à deux ans de prison dont 20 mois en sursis en 2014 par la cour d'appel de Paris. A l'époque les chefs d'accusations étaient exercice illégal et... incitation au dopage.

Un an auparavant, en 2013, le médecin avait aussi était condamné, par la cour d'appel de Caen, a une amende de 3 000 euros pour exercice illégal de la médecine et travail dissimulé dans une affaire de dopage de chevaux.

Publicité
Publicité

Bernard Sainz, âgé de 74 ans est donc un récidiviste et est bien connu de la justice française.

Cette fois-ci, Bernard Sainz est condamné à neuf mois ferme et 20 000 euros d'amende

Pour sa troisième comparution devant la justice, Bernard Sainz a reçu une peine plus lourde que les précédentes, certes, en 2014, la cour d'appel de Paris l'avait condamné à deux ans de prison mais seulement avec 8 mois ferme. Alors que le verdict du tribunal correctionnel de Caen le condamne cette fois-ci à une peine de Neuf mois de prison ferme et à 20 000 euros d'amende. A l'audience du 4 juillet 2017, Joséphine Lecardeur, la vice-procureure de la République, avait demandé une peine un petit peu plus clémente à l'égard du "docteur Mabuse" de six mois de prison ferme après pourtant avoir affirmé que : " Les témoignanges, trois directs et cinq indirects, disent tous la même chose. Le rôle de Bernard Sainz, c'est la rédaction de protocole de dopage qu'il dicte au coureur." Le tribunal correctionnel de Caen a donc décidé de ne pas suivre l'avis de la vice'procureure et condamné donc le médecin à neuf mois ferme de prison et 20 000 euros d'amende.

Publicité

Peut-être que le fait que l'accusé soit récidiviste a forcé le tribunal à alourdir sa peine.

Le principal intéressé, lui n'était pas présent lors de l'énoncé de la sentence mais il a toujours nié les fait qui lui sont reproché. Appelé à témoigner à la barre, il avait affirmé lors d'une audience : "J'ai cette caricature diabolique de dopeur. Mais qu'est-ce qu'il y a de concret ? Rien." Une fois sa peine terminée peut-être que le docteur prendra sa retraite et se tiendra loin du monde sportif et qu'il aura retenu la leçon au bout de sa troisième condamnation. #BernardSainz