Les temps sont durs à l'Olympique de Marseille. Défait dimanche dernier par le Stade Rennais à domicile (1-3), après une défaite humiliante sur la pelouse de Monaco (6-1), les hommes de Rudi Garcia traverse une période délicate et ne pointent qu'à la dixième place de la Ligue 1 Conforama. Une situation qui provoque la colère des supporteurs olympiens qui ont réclamé à l'occasion de la rencontre face aux Rennais la tête de l'entraîneur Rudi Garcia [VIDEO], et qui bouderont le stade Vélodrome ce jeudi lors de l'entrée en lice des Marseillais en #Ligue Europa. Face au club turc de Konyaspor, le club a annoncé que le virage nord de l'enceinte serait fermé faute de supporteurs, qui seront donc tous regroupés dans le virage sud.

Publicité
Publicité

Un coup dur de plus pour les dirigeants olympiens qui détiennent seulement le club depuis 10 mois, et qui après avoir annoncé des ambitions élevées, avec notamment comme objectif une qualification pour la prochaine Ligue des Champions, peinent désormais à contenter leurs supporteurs. Le recrutement, les résultats, et les tensions qui semblent animer la relation entre l'entraîneur Rudi Garcia et son directeur sportif Andoni Zubizarreta offrent aujourd'hui une image bien loin de celle souhaitée par Frank McCourt et son équipe.

Les recrues Abdennour et Mitroglou absentes face à Kayserispor

Pour calmer un peu la crise qui couve, l'Olympique de Marseille a tout intérêt à débuter fort en Ligue Europa ce jeudi contre Kayserispor. Face aux coéquipiers de l'ancien Rennais Asamoah Gyan, qui occupent actuellement la septième place du championnat turc, Rudi Garcia sait déjà qu'il ne pourra pas compter sur ses deux dernières recrues, le défenseur central Aymen Abdenour et le buteur Konstantinos Mitroglou [VIDEO].

Publicité

Le premier, qui était présent sur la pelouse du Vélodrome ce dimanche pour sa première avec l'OM, est touché aux ischios jambiers et sera absent deux à trois semaines, tandis que le deuxième ne devrait pas faire son apparition avec le club phocéen avant le match contre Toulouse le 24 septembre. Ajoutons à ça la rechute de Clinton N'Jie à l'échauffement du match contre Rennes, et on comprend un peu plus la complexité pour l'entraîneur français de constituer une équipe solide pour ce match de Ligue Europa. Mais la victoire est impérative ce jeudi pour l'ancien coach de la Roma, ou la pression des supporteurs et de ses dirigeants deviendra de plus en plus difficile à supporter. #Velodrome #Marseille sport