Publicité
Publicité

Si le championnat d'Espagne est l'un des plus suivis au monde, il le doit beaucoup à deux clubs : le #Real Madrid et le #FC Barcelone. Pourtant, chaque année, la Liga doit tout de même se battre pour être suivie par de plus en plus de monde et ainsi faire évoluer ses droits télévisés. La Liga doit faire face à la concurrence, celle de la Premier League bien évidemment, mais aussi celle d'une Serie A en plein renouveau et d'un Bundesliga attractive. Sans oublier une Ligue 1 [VIDEO] émergente, qui a notamment réussi un grand mercato cet été, en arrachant Neymar [VIDEO] des mains du FC Barcelone et donc du championnat espagnol. La perte d'une telle star est évidemment un coup dur pour le championnat, et la Ligue espagnole de #Football cherche donc de nouveaux moyens de maintenir l'attractivité de la Liga.

Publicité

Un Clasico inédit ?

D'après les informations du Financial Time, une nouvelle idée a été trouvé : le Real Madrid, mais aussi le FC Barcelone, pourraient voir certains de leurs matches délocalisés... à l'étranger ! Aussi fou que cela puisse paraître, les deux grands clubs espagnols pourraient jouer des matches de championnat aux États-Unis ou en Chine afin de continuer de permettre au football espagnol de voir sa visibilité se développer dans ces pays. Une idée qui, selon le média américain, pourrait même entrer en vigueur dès la saison prochaine. On pourrait donc par exemple voir un Clasico se dérouler à Pékin ou encore à Los Angeles... privant ainsi le Camp Nou ou le Santiago Bernabeu de tels affiches. Pas l'idéal pour les supporters, mais une telle décision permettrait à la Liga de continuer de profiter de hauts revenus.

Publicité

Les deux clubs pourraient accepter

Ni le Real Madrid, ni le FC Barcelone n'ont encore réagit sur le sujet, mais il y a fort à parier la potentielle entrée en vigueur de cette décision fasse polémique. Elle montrerait surtout un peu plus que c'est bien l'argent qui guide le football moderne. Les deux géants d'Espagne ont déjà bien développé leurs bases de fans dans les pays concernés, multipliant les tournées estivales de pré-saison, que ce soit en Chine ou aux États-Unis, à l'image du Real Madrid qui s'était rendu à Miami il y a plusieurs semaines. Les deux clubs pourraient donc voir des affiches délocalisées comme une suite logique. Côté supporters, la réponse est sans doute inévitable : l'entrée en vigueur potentielle d'une telle décision risque de susciter la grogne. Reste à savoir qui l'emportera entre les supporters et l'argent...