Alors que Neymar et Kylian M'Bappé sont arrivés du côté du Paris Saint-Germain cet été, certains dossiers n'ont pas été menés à terme par la direction parisienne qui s'est focalisé sur la signature de ses deux stars. Ainsi, il manque toujours une doublure à l'Italien Thiago Motta dans l'entrejeu, et la défense centrale parisienne aurait bien besoin d'un élément supplémentaire. Le poste de gardien de but, jugé lui aussi prioritaire n'a pas pu être traité convenablement durant la trêve et le club [VIDEO]. Mais la formation du Paris Saint-Germain a également pâti de cette situation si l'on en croit les propos du père d'Alec #Georgen, 19 ans et membre de la réserve du club francilien, qui a livré dans les colonnes de L'Equipe son amertume quant à la situation de son fils, qui aurait dû quitter sous forme de prêt son club formateur : " Je pense qu’ils s’y sont pris trop tard ou qu’ils n’ont pas fait le nécessaire. C'est bien gentil de s'occuper des Neymar et Mbappé, mais au final, on se retrouve là.".

Six nouveaux mois de perdu pour le jeune latéral qui avait pourtant "une touche significative en Turquie" Paul Le Guen, entraîneur du club de Bursaspor, avait directement appelé le joueur si l'on en croit Pascal Georgen.

Publicité
Publicité

Mais là encore, Pascal Georgen incrimine la direction du club francilien dans cette opération : "D’un point de vue financier, Raiola avait bouclé le dossier, mais c'est le #PSG qui a bloqué" déclare-t-il.

Adrien Rabiot, l'arbre qui cache la forêt

Si l'on fait un bilan de la formation parisienne depuis l'arrivée de QSI à la tête du club en 2011, le constat n'est guère reluisant. Seul Adrien Rabiot et Presnel Kimpembe semblent avoir tirer leurs épingles du jeu, [VIDEO] tandis que de nombreux jeunes ont quitté le club parisien à la recherche de temps de jeu. Kingsley Coman avait été le premier à faire ce choix en 2014, avant que d'autres éléments de la formation parisienne ne lui emboîte le pas cet été (Zagadou, Doucouré).

Une situation qui interpelle là aussi le père d'Alec Georgen qui critique la gestion des jeunes du coach Unai Emery : "Il ne fait pas confiance aux jeunes. Je sais bien que c'est complexe, mais la passerelle n'existe pas." avant de carrément remettre en question l'avenir du latéral au sein des rouges et bleus face à la réussite que connaissent les jeunes joueurs qui ont déjà quitté le navire : "Ça remet en cause notre choix d’avoir prolongé : n'a-t-on pas fait une erreur ?". #Rabiot