Publicité
Publicité

La nouvelle est tombée il y a quelques heures, l'UEFA est sur le point de suspendre le PSG cette saison de la Ligue des champions. On est bien tenté de se questionner: est-ce le début des ennuis du #PSG, surtout après un #Mercato onéreux et sans précédent? L'UEFA a engagé des poursuites formelles et légitimes contre le PSG ce vendredi, poursuites qui portent sur la conformité du club avec l'équilibre financier exigé par l'UEFA dans le cadre du fair-play financier (FPF). Une règle rigoureuse qui stipule qu'aucun club ne peut dépenser plus qu'il ne gagne, si ce n'ait de la fraude fiscale. On se souvient que le PSG avait eu à subir une première sanction du FPF en 2014, sanction qui a valu à ce club de Paris une visibilité moindre à la #Ligue des champions de l'UEFA.

Publicité

Les dirigeants du club parisiens, par la voix de Nasser Al-Khelaifi, annoncent être surpris de ces poursuites qui pèsent sur le club. Les dirigeants du PSG confirment dans un communiqué sur leur site qu'ils ont tenu des échanges, le 23 et le 31 août dernier, avec les responsables, mieux encore les membres de l'UEFA en délégation composée du directeur général délégué Jean-Claude Blanc et des experts de l'instance européenne notamment Andrea Traverso, responsable du fair-play financier. Il ressort de cette rencontre que les experts ont examiné tous les éléments chiffrés des opérations du transfert de Neymar avec le FC Barcelone, et aussi le transfert en cours de Kylian Mbappé avec l'AS Monaco.

Le mercato galactique et onéreux du PSG cause de sa chute

Il est clair que les grosses sommes d'argent que le PSG a déboursé lors du mercato pour le transfert de Neymar et récemment Mbappé, sont à l'origine des poursuites de l'UEFA dans le cadre du FPF. Le montant de ces transferts est estimé à 400 millions d'euros, une somme bien importante pour les responsables de l'UEFA.

Publicité

Le PSG soutient mordicus dans sa communication qu'une partie de cet argent provient des ventes de joueurs pendant le mercato. Ces ventes ont permis au club parisien d'améliorer ses finances de plus de 104 millions d'euros, et qui dispose à ce jour un banc de touche actif, très significatif et susceptible de générer des plus-values énormes dans les prochains matchs de saison 2018. Reste à souligner que ces enquêtes entreprises par l'UEFA dans le cadre du fair-play financier sont préjudiciables pour le PSG qui a pourtant fourni son banc de touche cette saison dans l'optique de remporter la prestigieuse Ligue des champions, mais les dirigeants du club affirment être confiants et disposés à démontrer qu'ils ont toujours respecté les règles du fair-play financier.