Le temps est devenu particulièrement sombre du côté de Marseille depuis un peu plus de deux semaines. Pire même, le club de la capitale du football français s'est vu passer en moins d'un mois du stade des grandes ambitions à celui de l'humiliation totale. Et pour cela, il est aisé de dire que les supporters olympiens le vivent déjà comme une tragédie. Alors qu'ils avaient nourri de grands espoirs dans le projet "#OM Champions" depuis la reprise du club par l'Américain Frank McCourt fin août 2016, les fans phocéens découvrent avec amertume que la communication de la direction du club s'était faite beaucoup plus belle que la réalité.

Si le mercato estival phocéen a été fortement décrié et même moqué, les défaites enregistrées coup sur coup en déplacement à Monaco et à la réception de Rennes ont donc fini d'étaler à la lumière du jour l'exaspération du public olympien.

Publicité
Publicité

D'ailleurs, pour le président phocéen Jacques-Henri Eyraud qui semblait encore en douter lors de sa mise au point sur le mercato et les ambitions du club [VIDEO], les choses ne se présentent pas très bien. "Les promesses mensongères et leurs explications douteuses", le message pouvait être lu sur une banderole en tribunes du Vélodrome dimanche dernier. La lune de miel et le temps des belles promesses entre direction et supporters sont désormais révolus.

Rudi Garcia pourrait être menacé

Alors qu'il avait reçu un accueil chaleureux à son arrivée en octobre 2016, le technicien français n'a jamais réussi à susciter un véritable engouement autour de lui. Et cela, à Marseille ça se paye cher quand les mauvais résultats commencent à arriver. Après deux défaites cuisantes, tant l'Olympique de Marseille a semblé incapable de réagir face à ses adversaires, les supporters phocéens en appellent même au limogeage de l'ancien coach de la Roma. Il va donc sans dire que pour #Rudi Garcia, la réception au Vélodrome ce jeudi du club turc Konyaspor constituera un rendez-vous important pour son avenir dans le club.

Publicité

Une équipe de l'OM aux abois

En attendant, l'équipe marseillaise se devra de mieux composer et de convaincre grâce au renfort de ses sept recrues estivales. Jusqu'ici, au premier rang des critiques, ce sont les choix tactiques douteux du coach phocéen qui interpellent. Si la composition à cinq défenseurs avaient laissé des doutes sur le Rocher, l'imposition dans l'équipe d'un Patrice Évra en perte de repères ou d'un Rami convalescent a de quoi sérieusement interrogé.

Des joueurs au "comportement inadmissible" et une équipe sans "fond de jeu", voilà l'amer constat que fait le patron historique des Dodger's Christian Caltado. L'Olympique de Marseille aura donc fort à faire pour éviter un nouveau faux pas en Europa Ligue comme en Ligue 1 [VIDEO], chacun est désormais prévenu. #Ligue 1