Publicité
Publicité

L'Olympique de Marseille va de mal en pis. A la peine en championnat depuis la raclée reçue à Monaco il y a deux semaines (6-1), les Marseillais ont subi une nouvelle défaite cinglante face à Rennes ce week-end (1-3, résumé du match ici [VIDEO]). Affichant un niveau de jeu très faible et un manque de révolte inquiétant, les coéquipiers de Patrice Evra ont notamment été la cible de critiques très dures des observateurs et consultants, comme Christophe Dugarry. Plus préoccupant encore pour la direction marseillaise et le tant décrié '#OM Champions Project' de Frank McCourt, les supporters commencent à se tourner contre leur propre club, à l'image des sifflets du Vélodrome et des banderoles déployées lors de la rencontre face à Rennes.

Publicité

Et ce ne sont pas les dernières nouvelles qui vont rassurer les dirigeants phocéens.

Un virage du Vélodrome fermé faute d'affluence

L'Olympique de Marseille débute sa campagne d'#Europa League ce jeudi à partir de 21h en recevant le club turc de Konyaspor. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette affiche ne déplacera pas les foules ! En effet, face à la faible affluence attendue au Vélodrome, les autorités ont décidé de regrouper les supporters présents dans le Virage Sud et donc de fermer totalement le Virage Nord.

Une décision peu commune dans un stade où le public a pourtant l'habitude de venir soutenir son équipe en nombre.

Publicité

On pouvait toutefois s'en douter compte tenu des récents résultats du club : déjà la réception du Stade Rennais avait donné lieu à l'une des plus faibles affluences du nouveau Vélodrome avec environ 40 000 supporters présents dans une enceinte qui peut en accueillir plus de 65 000. En tout cas l'ambiance risque d'être morne pour le retour des compétitions européennes en cité phocéenne.

Quelles ambitions pour le club en Europa League ?

La question doit trotter dans la tête de Rudi Garcia, l'entraîneur marseillais. En grande difficulté en championnat et disposant d'un effectif assez faible, l'OM peut-il mener une campagne européenne ambitieuse mais alors forcément éreintante ? Le prestige du club et les ambitions de 'L'OM Champions Project' l'exigent mais la réalité du terrain n'est pas en faveur de l'équipe. On peut donc s'attendre à une spécialité française de ces dernières années qui consiste à subtilement se faire sortir de la compétition pour se concentrer sur le championnat, décrocher la 4e ou la 5e place, se qualifier de nouveau pour l'Europe et ainsi de suite. A l'OM de nous contredire jeudi soir ...