Publicité
Publicité

Quelle est la différence entre un bon et un mauvais chasseur ? Entre un "vrai" et un "faux" supporter de foot ? Voilà une sempiternelle question, source de querelles capables de déchirer des familles entières. Les contours des définitions des termes "Footix" et "Lynx" sont floues et à l'appréciation mais tentons quand même une approche.

Une plaie emblématique et contagieuse du football moderne

Mascotte mémorable de la coupe du monde 1998, Footix était ce petit coq aux allures sympathiques, aux plumes bleues et à la tête rouge. Alors que son nom aurait pu rester dans l'imaginaire collectif comme le symbole du premier sacre mondial de l'équipe de France, ce dernier a petit à petit glané une autre signification.

Publicité

Le Footix c'est ton voisin, ton frère, ton cousin beauf, celui qui semble avoir découvert le #Football au soir du 12 Juillet 1998. L'histoire de ce sport il ne la connaît pas, il n'est pas un véritable supporter comme celui qui souffre encore des traumatismes du France - Allemagne de 1982 ou du drame bulgare de 1993. Le Footix n'aime son équipe que dans la victoire et surtout il la supporte "depuis toujours" comme il l'assène sans cesse comme pour se justifier. Le Footix ce n'est jamais toi, c'est l'autre. Personne ne reconnaîtra décemment en être un. En France on entend dire que la parole se libère, que le racisme se décomplexe. Le Footixsme lui se cache et invite à se mentir à soi-même.

Le Lynx, petit frère parisien du Footix

Le petit cousin pénible du Footix c'est le Lynx, en référence à la nouvelle mascotte du club parisien.

Publicité

Le Lynx est à l'image de son aîné, tout aussi insupportable qu'identifiable. Tout d'abord, il ne supporte le #PSG que depuis l'arrivée des millions du Qatar mais te fait croire que c'est "son club de coeur" sans connaître les faits d'armes des immenses Pauleta, Okocha (ou encore Kezman). Le Lynx évolue vite et a la mémoire courte. Le 6-1 face au #Barça ? Il ne s'en souvient plus. Il s'est réjouit de l'arrivée de Neymar est s'est empressé de dépenser 140 euros pour acheter le maillot jaune "Brésil". Il pense aussi que finalement Zlatan n'était pas si fort que ça ou encore que le maillot Hechter était laid.

Pour lui, le PSG est persécuté par l'UEFA [VIDEO] et le fair-play financier, il se moque des éventuelles sanctions. Tout bon Lynx t'expliquera (sans trop d'arguments) que Paris peut jouer avec 8 ou 9 joueurs offensifs [VIDEO]à la fois et qu'il n'est pas nécessaire de vendre pour garder un effectif sain et en adéquation avec les règles du foot mondial.Enfin, le Lynx se réjouira tout au long de la saison des raclées infligées a ses anciens "clubs de coeur" dont il planque soigneusement les maillots et écharpes au fond de son armoire. Il est celui qui veut cacher ses ex à sa nouvelle petit amie en lui jurant qu'avec elle "c'est pour la vie !" Bref, le Lynx, ce n'est jamais toi, c'est l'autre, encore une fois...

Publicité