Le #PSG a fait tourner les têtes avec son mercato cet été [VIDEO]. L'arrivée rocambolesque de Neymar a soulevée bien des controverses et ce n'est peut-être pas fini avec les conséquences de la seconde prise importante des parisiens cet été. En effet, Kylian Mbappé, débarqué de l'AS Monaco par l'intermédiaire d'un prêt avec 180 millions d'euros avec option d'achat obligatoire, suscite aussi la convoitise. Ainsi, malgré une belle publicité réalisée par l'équipementier Nike du PSG et du garçon, le ville de Bondy demande plus qu'une simple mise en lumière.

Bondy veut un terrain synthétique

La ville de la banlieue francilienne où a grandi le jeune attaquant des bleus avec sa famille avant de s'envoler pour le sud de la France, s'estime lésée dans l'opération.

Publicité
Publicité

En effet, le club de foot de cette ville du nord de l'agglomération parisienne réclame aujourd'hui au PSG près d'un million d'euros. Un somme importante dans le but d'offrir un second terrain synthétique au club qui n'en compte qu'un seul malgré un nombre important de licenciés. Son autre terrain ressemblant plus à un no man's land qu' à un carré vert, l'équipe veut améliorer son quotidien. C'est la corde sensible qu'a choisi de faire vibre la maire de Bondy, Sylvinne Thomassin en demandant cette somme sous la forme d'un geste symbolique.

Le plaidoyer de madame le maire face au PSG

En effet, si le jeune attaquant avait choisi le Real Madrid cet été, le club de Bondy aurait pu toucher 1.8 millions d'euros au titre de la formation du joueur. Cette option ne rentre en compte que si le jeune quitte le territoire français pour l'étranger, ce qui n'est donc pas le cas puisque Mbappé a préféré Paris.

Publicité

Bien qu'il n'ait droit à rien d'un point de vue juridique, l'AS Bondy a entamé des démarches pour rencontrer la direction parisienne et faire pencher la balance en sa faveur. "J’avais prévu que son transfert paierait un second synthétique, dont les jeunes ont furieusement besoin. Je compte écrire moi-même au président du PSG, dans l’espoir qu’il y ait un petit retour d’ascenseur vers le club, et donc la ville, qui l’a formé. Je vais demander à le voir. Pour l’instant, je suis plutôt confiante", déclarait madame le maire Sylvinne Thomassin.Une tentative au culot que nous lui souhaitons payante même si le PSG risque de refuser le rôle de vache à lait qui lui incombe. Aux dernières nouvelles, l'initiative pourrait avoir reçu un soutien de poids puisque la maire de Paris Anne Hidalgo se joindrait à la plaidoirie pour appuyer la demande. Il faudra faire les yeux doux à Nasser qui a bien d'autres chats à fouetter [VIDEO] en ce moment. #Mbappé #Mercato