Le #PSG se remet tranquillement de son #Mercato fou de l'été en enchaînant les victoires en #Ligue 1. Après cinq matchs, les joueurs d'Unai Emery comptent autant de victoires et un flatteuse différence de buts. Cependant, si tout semble aller pour le mieux, des voix s'élèvent contre le vice-champion de France. Cette fois-ci ce n'est pas l'UEFA [VIDEO] qui monte au créneau mais un personnage important du football français en la personne de Fabien Barthez. Le champion du monde 98 a un message fort à faire passer au coach parisien concernant sa gestion des gardiens au PSG.

PSG : Barthez dénonce la concurrence

Retraité du football à tout point de vue après le rocambolesque feuilleton Luzenac, Fabien Barthez n'est pas du genre à peser ses mots.

Publicité
Publicité

Reconverti dans le sport automobile quand d'autres suivent des voies toutes tracées (entraîneurs ou consultants télé), l'ancien portier des Bleus sait de quoi il parle lorsqu'il dénonce la concurrence à ce poste dans le club de la capitale. "Pour moi, tu ne peux pas dire «Vous êtes deux numéros 1». La concurrence, je suis contre. Le gardien ne sait pas où il va, il a du mal à progresser. Ça ne peut pas marcher. C'est une aberration. J'en ai parlé avec d'autres très grands gardiens.", déclare t-il au journal Le Parisien. D'un point de vue psychologique Barthez se place donc du côté de la confiance répétée plutôt que dans une école de mise en compétition pour révéler les talents et forcer le destin. Comme d'autres avant lui, Barthez évoque le côté atypique d'un poste de gardien ne répondant pas aux mêmes attentes que celui de n'importe quel joueur de champ.

Publicité

Fabien Barthez prédit un bel avenir à Aréola

"Il n'a pas fait tellement de bruit jusqu'à présent. Il est discret. C'est une très, très bonne chose. La vérité ne se situe qu'à un endroit : sur le terrain. Il réagit bien.". Par ces mots le champion du monde 98 adoube celui qui serait peut-être un jour numéro 1 chez les Bleus. Interrogé sur l'autre candidat au poste dans les cages du PSG cette saison, l'allemand Kevin Trapp, Barthez se réserve néanmoins de toute comparaison : "Chacun a ses qualités et ses défauts. Il faut qu'ils restent eux-mêmes. Je n'ai pas spécialement de préférence." Déjà conseiller en équipe de France de 2010 à 2012, il ne fait nul doute que l'expérience de l'ex-joueur apporterait grandement au PSG. Toutefois, il n'est peu probable que la direction parisienne ait goûté ses critiques en demie-teinte. Le chantier des cages est resté la problématique insolvable [VIDEO] de ce mercato pour le club. Une problématique que Neymar et Mbappé ne suffiront pas à masquer tout au long de la saison.