Alors que le #PSG réalise un départ tonitruant en Ligue 1 (5 matchs, 5 victoires), le succès d'hier lors de l'entrée en lice du club en Ligue des champions [VIDEO] à de quoi ravir les supporters comme l'équipe dirigeante. L'arrivée de #Neymar et du jeune international français Kylian Mbappé lors d'un mercato historique ont donné la possibilité à Unai Emery d'aligner un trio d'attaque de feu. La MCN (le surnom reste à améliorer) concurrence désormais la BBC du Real Madrid ou la MSD du FC Barcelone. Mais devant l'avalanche de buts de ces dernières semaines, un cadre du PSG a demandé à tout le monde un peu de calme pour éviter de grandes déceptions.

Un cadre du PSG joue les sages

Arrivé lui aussi lors du mercato estival, le Brésilien Dani Alves n'a pas sa langue dans sa poche. Connu pour ses frasques en dehors du terrain, le latéral n'en reste pas moins un joueur d'expérience au palmarès qui en dit long.

Publicité
Publicité

Bientôt en fin de carrière il a tenu à mettre à profit sa sagesse en calmant les ardeurs des observateurs comme de ses collègues. "Je ne pense pas que le football se résume à un trio. C’est un sport d’équipe où il y a de grands noms, comme ceux qu’on a ici pour faire des différences. Le trio a besoin de monde autour pour que la fête soit belle. ", a t-il déclaré en marge de la rencontre de ##Champions League. Une posture à contre-courant qui risque d'en surprendre plus d'un au Parc des Princes.

PSG : Les fantômes de la Remontada

Pour appuyer son propos, l'international auriverde a fait resurgir un bien mauvais souvenirs aux parisiens. Celui de la cruelle défaite l'an dernier au match retour contre le FC Barcelone (6-1), la fameuse et inattendue remontada. "Pour ne pas tomber dans l’euphorie, il faut penser aux résultats passés. Les choses ne sont pas aussi faciles qu’elles semblent l’être. Je ne crois pas aux déroutes, mais aux grands apprentissages. Paris a vécu une situation (la remontada, ndlr). Il doit apprendre et doit continuer à mûrir pour savoir que les éloges ne vous amènent nulle part.", assène t-il.C'est donc d'un étonnant pragmatisme que fait preuve le latéral du PSG à un moment où tous les voyants sont au vert.

Publicité

Certains y verront un excès de prudence mais faisons confiance au poids de Dani Alves au sein du vestiaire pour remettre à l'endroit les têtes qui commenceraient à tourner. La saison est encore longue et il faudra espérer pour Paris que les blessures épargneront les membres de son trio magique [VIDEO] dans un championnat bien plus physique et rugueux que chez les voisin européens.