Publicité
Publicité

Le Paris Saint-Germain gagnera-t-il la Ligue des champions ? C'est en tout cas le grand objectif du #PSG version qatari, qui a décidé de passer la vitesse supérieure cet été. Le club parisien a d'abord surpris tout son monde en s'acquittant de la clause libératoire de #Neymar, chiffrée à 222 millions d'euros. Le Brésilien a ainsi quitté le FC Barcelone pour signer un contrat longue durée avec le Paris Saint-Germain, devenant ainsi le joueur le mieux payé de la planète. Paris ne s'est pas arrêté là puisqu'il a officialisé le prêt de Kylian Mbappé [VIDEO] en provenance de l'AS Monaco dans les dernières heures du mercato estival. Pour acquérir définitivement ses services, le PSG lèvera l'été prochain une option d'achat de 180 millions d'euros.

Publicité

Paris s'appuie ainsi sur une attaque de feu, mais pour laquelle il aura dépensé plus de 400 millions d'euros.

Trop de dépenses pour le PSG ?

Des sommes qui ont alerté l'#UEFA. En effet, l'instance en charge du football européen a décidé d'ouvrir, il y a plusieurs semaines, une enquête sur le Paris Saint-Germain concernant un potentiel non respect du fair-play financier. Cette règle, désormais en vigueur depuis des années, interdit à un club de dépenser plus que ce qu'il gagne. Paris a ainsi été obligé de se séparer de quelques joueurs aux salaires importants, mais cela pourrait ne pas suffire. D'autant que le club parisien doit faire face à une fronde des grands clubs européens comme le Bayern Munich, le FC Barcelone ou encore le Real Madrid [VIDEO], qui sont eux avantagés par le système du fair-play financier, car leurs revenus, notamment au niveau du merchandising, sont énormes.

Publicité

Le PSG saura dans plusieurs mois

L'enquête pourrait prendre une année, mais on a déjà une idée de ce qu'il pourrait arriver au PSG. En effet, selon des propos rapportés par L'Equipe, le président de l'UEFA Aleksander Ceferin a confié que « si je veux être aussi populaire que Michel (Platini), je sais que je dois exclure le PSG des Coupes européennes ». Une phrase qu'il aurait glissé à plusieurs dirigeants membres de l'Association européenne des clubs (ECA). Nul doute qu'avec une telle décision, le président de l'UEFA, plutôt anonyme jusque-là, entrerait en pleine lumière. Une sanction tout à fait possible si un manquement grave au fair-play financier est avéré. Le Paris Saint-Germain ferait donc bien de remporter la Ligue des champions cette saison, car l'année prochaine, il sera peut-être trop tard...