Publicité
Publicité

Les arrivées spectaculaires lors de ce #Mercato pourraient ne pas faire que des heureux au #PSG. La venue historique du brésilien #Neymar et celle de la pépite française Kylian Mbappé risquent bien de faire des dommages collatéraux cette saison. Avec pas moins de onze joueurs dans le secteur offensif, ils y aura bien plus d'appelés que d'élus dans l'attaque parisienne. Ainsi les cadres s'inquiètent pour le temps de jeu. Des interrogations tout à fait compréhensibles tant on imagine mal Unai Emery se passer des services des nouvelles stars qui doivent justifier le prix de leurs transferts et d'un Cavani dans la forme de sa vie. Au premier rang des sceptiques, on retrouve l'argentin Angel Di Maria et son compatriote Javier Pastore mais surtout l'allemand Julian Draxler.

Draxler a voulu rester mais...

Longtemps annoncé sur le départ [VIDEO] lors du dernier mois puis restant par le biais des déclarations de son agent Roger Wittmann, le joueur portera bien le maillot du vice-champion de France cette année.

Publicité

Toutefois sa situation est loin de faire l'unanimité. Âgé de 23 ans, l'allemand peut prétendre fort logiquement à une place de titulaire dans n'importe quelle formation de haut niveau. De nouveau étincelant avec la Manschaft pendant les rendez-vous internationaux, le voir chauffer le banc du Parc des Princes serait un crève-coeur. Toutefois selon ses récentes déclarations, le joueur est prêt à relever le défi et à se battre pour détrôner les indétrônables. "Neymar est l'un des meilleurs au monde et Mbappé l'un des plus grands talents. Cela ne va pas être facile pour moi mais j'ai suffisamment confiance pour y arriver dans cette équipe et je vais tout donner.", déclare t-il en marge de la rencontre face à la Norvège (victoire 6-0). Une confiance bienvenue mais qui sera mise à rude épreuve dans les prochaines semaines.

Publicité

Emery va devoir entretenir une concurrence saine

Avec des talents et des caractères aussi affirmés, il ne sera pas simple pour le coach du PSG Unai Emery de donner satisfaction à tout le monde. Si visiblement l'entente est bonne pour le moment il ne sera pas simple de maintenir un tel climat. [VIDEO] En effet, difficile de s'imaginer les joueurs précédemment cités se contenter de titularisations en huitième de finale de Coupe de la Ligue ou de France. L'entraîneur espagnol va devoir jongler avec les egos de chacun. On regretterait presque le temps ou tout le monde se rangeait derrière l'autorité naturelle et vampirisante d'un Zlatan Ibrahimovic. Arrivé en janvier, Draxler n'a pas cédé aux sirènes des clubs intéressés (le Barça principalement) et semble déterminé à écrire son histoire à Paris. Une concurrence saine peut amener un vestiaire à se surpasser, espérons qu'il en sera ainsi pour le club de la capitale.