Publicité
Publicité

Le FC Barcelone et le Paris Saint-Germain ne sont pas les meilleurs amis de la planète football. La guerre des mots se poursuit et gravie des échelons supplémentaires à chaque nouvelle déclaration des deux partis. Lancé dans une opération vengeresse, les catalans ont mené la fronde anti-#PSG qui a vu l'ouverture d'une enquête de la part de l'UEFA concernant le fair-play financier. Cette fois-ci, c'est l'objet du conflit, Neymar lui-même [VIDEO] qui vient rajouter son grain de sel dans la querelle. Des propos forts, francs et à charge contre le très contesté Josep Maria Bartomeu.

PSG : Neymar a des mots violents

Le FC Barcelone se moque de passer pour un mauvais joueur.

Publicité

Son président Josep Maria Bartomeu à l'origine de la fronde a su se trouver des alliés dans son projet de punition du PSG. De plus, la volonté de régler son différend qui l'oppose au club de la capitale française dans le cas #Neymar face à la justice par un procès [VIDEO] en bonne et due forme laissait craindre l'escalade. Très médiatique, Bartomeu s'agite énormément cet été en vue des prochaines élections au club qui devraient signer sa dernière défaite. Pour rappel, l'homme est également dans l'oeil du cyclone après un mercato raté malgré l'arrivée de Dembélé (non signature de Coutinho ou Di Maria) , prolongation de Lionel Messi qui traîne. Une série de casserole qui vont peser lourd au moment d'élire la nouvelle tête pensante du club.Interrogé sur les dires de son ex-président, c'est cette fois-ci le brésilien qui s'est exprimé en personne via les réseaux sociaux en commentaire des déclarations de l'espagnol : "Ce président est une blague." Une sortie hors des clous, un cri du coeur qui risque de faire parler.

Publicité

Le Barça remue le couteau dans la plaie

Tout est parti de ces mots de Bartomeu : "ils nous ont trop distraits. J’aurais préféré qu’ils (Neymar et son père) nous disent rapidement "on s’en va" [...] Les formes n’ont pas été adéquates". L'indigestion face au rapt de sa star ne passe toujours pas chez le représentant des Blaugrana. Pourtant le président tente de transformer ce raté sportif en bonne nouvelle : "C’est une opportunité d’en finir avec le trident et de miser sur le jeu collectif. Il fallait arrêter cette force du trident. Nous allons pouvoir revenir à un football collectif au milieu de terrain, ce qui est traditionnellement la force du #Barça." Pas sûr que cela soit convaincant pour les socios du Barça. Au PSG désormais de tout faire pour tourner la page et mettre sa nouvelle pépite dans les meilleures conditions pour lui offrir enfin un peu de sérénité. Réputé sanguin dans ses réactions notamment au début de sa carrière, il est fort probable que Neymar soit également invité à revoir et mieux maîtriser sa communication.