Après Roland-Garros, Rafael Nadal vient de gagner un deuxième titre en Grand Chelem cette année, en remportant l'US Open dimanche soir face au Sud-Africain Kevin Anderson. Une victoire qui lui permet de rajouter un seizième titre en tournoi majeur à sa carrière. Soit trois de moins que son grand rival, Roger Federer. Dans une interview retransmise sur le site du journal 20 Minutes, l'Espagnol est revenu sur son troisième sacre dans le tournoi américain.

Le Majorquin explique que son duel face à Kevin Anderson lors de cette finale a été moins facile que ce que ne laisse présager le score de la rencontre terminée en trois sets (6-3, 6-3, 6-4).

Publicité
Publicité

Rafael Nadal avoue qu'il se sentait très nerveux mais qu'il a réussi à ne pas avoir un langage corporel qui aurait laissé voir sa nervosité. Il explique ensuite que sa stratégie de faire de longs échanges avec le Sud-Africain a bien fonctionne, Anderson étant très grands, il se fatiguait plus vite que Nadal. Une stratégie qui a donc permis au fan du Real Madrid de combler un peu plus l'écart de titres en Grands Chelems qui existe entre lui et le Suisse Roger Federer (16 titres contre 19).

Rafael Nadal ne trouve aucune motivation à l'idée de rejoindre Roger Federer

Inévitablement ce succès lors de l'US Open invite à la comparaison avec Roger Federer qui possède désormais plus que trois titres d'avance en Grands Chelems sur l'Espagnol. Nadal a réagit sur la possibilité de faire aussi bien, voir mieux que son rival suisse : "Me comparer à Roger n'est pas une motivation.

Publicité

L'important c'est que je gagne, peu importe si il en gagne un, deux ou 24 de plus. Je ne vois pas la vie ou ma carrière avec les autres, dans la vie il y aura toujours quelqu'un qui aura plus d'argent que toi. " Il a rajouté qu'il ne fallait pas prendre en compte que sa rivalité avec Roger Federer. Pour lui la rivalité qu'il entretient avec Novak Djokovic est tout aussi importante que celle qu'il a avec le Suisse.

Rafael Nadal a aussi commencé un bilan de sa saison 2017 qui n'est pas encore finie. Selon lui, il s'agit là d'une des meilleures de sa carrière. Avec trois finales de Grand Chelem, dont deux remportées, plus une saison de terre battue pratiquement réussie sans faute, on peut en effet comprendre qu'il puisse penser que c'est l'une des meilleures saison de sa carrière. L'Espagnol s'est déclaré heureux d'avoir de nouveau gagné sur ciment ( ce qu'il n'avait pas fait depuis 2014 et sa victoire à Doha) et qu'il a encore beaucoup d'envie pour la fin de la saison. #USOPEN #rogerfederer #RafaelNadal