En cette période internationale, s'il y a bien une nation qui a frappé fort et marqué les esprits, c'est bien l'#Espagne. La Roja disputait en effet un match crucial face à l'Italie, alors que les deux équipes étaient à égalité dans leur groupe des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Les Ibériques ont fait la différence grâce à Isco [VIDEO] dès la 13ème minute, avant que le milieu de terrain du #Real Madrid ne signe un double cinq minutes avant la mi-temps. Une rencontre à la signature très madrilène puisque le but du 3-0 est inscrit à la 77ème minute par Alvaro Morata, qui a quitté la Casa Blanca pour Chelsea cet été, sur une passe décisive signée #Sergio Ramos, capitaine du club merengue.

Publicité
Publicité

Avec désormais trois points d'avance sur l'Italie, l'Espagne est donc très bien partie pour valider son ticket pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

Piqué et Alba, pas dans le cœur de Ramos Junior !

Mais le spectacle a également eu lieu la veille de cette rencontre, lors d'un entraînement qui était ouvert au public du côté du stade Santiago Bernabeu. Pour l'occasion, Marco Ramos, jeune fils du capitaine du Real Madrid, était présent sur la pelouse... et le moins que l'on puisse dire, c'est que la rivalité Real / Barça est bien réelle pour lui ! Sur une vidéo diffusée par AS, on peut voir le jeune Marco Ramos déambuler au milieu des joueurs de la Roja, prenant soin de rapidement éviter Gérard Piqué.

Publicité

Mais il est impuissant face à Jordi Alba qui veut le porter. Visiblement pas au moins dans les bras du défenseur du FC Barcelone, le jeune Ramos trouve du renfort en toute fin de vidéo en se tournant vers Nacho Fernandez, joueur du Real Madrid. La rivalité entre les deux géants d'Espagne, voilà déjà une chose que Sergio Ramos a inculqué à son fils.

Ramos défend Piqué

Pourtant, le capitaine de la Roja a tenu à rappeler à quel point cette rivalité s'efface lorsque les joueurs se retrouvent pour défendre les couleurs de l'équipe d'Espagne. En conférence de presse d'après-match, Sergio Ramos a notamment défendu Gérard Piqué, victime des sifflets du public lors de cette rencontre. « C’est difficile de changer l’opinion de tous, mais en parlant de cela, nous continuons de susciter la polémique. Ces sifflets ne méritent pas un seul commentaire de plus ». Ramos prenant la défense de Piqué, plutôt cocasse, surtout lorsque l'on sait que les deux hommes vont de nouveau se détester dès qu'ils revêtiront le maillot de leurs clubs respectifs.