Publicité
Publicité

L'équipe de France ne s'est pas fait peur mardi soir. Alors qu'ils ne comptaient qu'un point d'avance sur la Suède à l'aube de la dernière journée des éliminatoires, les #Bleus ont eu la bonne idée de dominer la Biélorussie, suffisant pour valider son ticket direction la Russie. Même une défaite aurait suffi, puisque la Suède s'est inclinée sur la pelouse des Pays-Bas. Mais s'imposer était la meilleure manière pour les hommes de Didier Deschamps de fêter cette qualification, obtenue avec 23 points sur 30 possibles. Après un match décevant face à la Bulgarie, l'équipe de France se présentait donc face à la Biélorussie au Stade de France. Un adversaire le plus faible du groupe A, déjà éliminé, et face auquel une belle prestation des Tricolores était attendue.

Publicité

Un match important pour lequel Didier Deschamps avait décidé de revenir aux fondamentaux avec la titularisation d'Olivier Giroud et le retour de Thomas Lemar sur le côté gauche. Exit donc Alexandre Lacazette et Kylian Mbappé, tous deux décevants en terre bulgare. Un 4-2-3-1 plutôt offensif, avec Kingsley Coman à droite et un duo Blaise Matuidi - Corentin Tolisso porté vers l'avant.

Des Bleus qui peinent dans le jeu

Un esprit offensif et de conquête pourtant rarement perceptible mardi soir sur la pelouse du Stade de France. Les Bleus ont souvent paru empruntés, cherchant leurs repères. Les Tricolores ont eu le mérite de concrétiser pleinement leur seul vrai temps fort : d'abord par l'ouverture du score d'Antoine Griezmann (27ème), après une belle combinaison entre Tolisso et Matuidi, puis par le but du break signé Olivier Giroud (33ème).

Publicité

Griezmann – Giroud, un duo qui fonctionne décidément bien et qui semble être l'un des bases du sélectionneur en vue du prochain Mondial. Des Bleus qui, à l'abri, ont ensuite levé le pied, permettant à Anton Saroka de réduire la marque peu avant la pause (44ème). Limitée offensivement, la Biélorussie a tout de même failli arracher le match nul en toute fin de rencontre. Preuve qu'à force de suffisance, cette équipe de France joue avec le feu et qu'elle n'est décidément jamais au-dessus de ses adversaires. La rentrée de certains joueurs, dont Kylian Mbappé [VIDEO], s'est avérée décevante, n'apportant pas l'allant nécessaire. Le match référence des hommes de Didier Deschamps est encore à trouver, mais l'essentiel, la qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie, est sauf.

Huit mois pour progresser pour les Bleus

La qualification, c'est d'ailleurs ce que retiennent les acteurs de la rencontre. « On a eu un parcours difficile, ce soir le match n'a pas été simple non plus, mais on atteint l'objectif, je suis évidemment très content pour les joueurs parce qu'ils le méritent.

Publicité

On est heureux, même si je sais bien que c'est logique et normal vu la qualité des joueurs dont je dispose », a ainsi confié Didier Deschamps au micro de TF1 à l'issue de la rencontre. « On est allés la chercher celle-là, tout n'a pas été facile, ils ont été efficaces devant et dangereux jusqu'au bout, il a fallu se serrer les coudes. On est tous soulagés ce soir d'avoir fini cette campagne avec une qualification directe », s'est réjouit Olivier Giroud. Ces Bleus ont le mérite d'éviter les barrages du mois de novembre, un exercice toujours périlleux et qui avait été nécessaire plusieurs fois ces dernières années afin de permettre aux Tricolores de se qualifier pour les phases finales de grandes compétitions. A la place, ce sont des matches amicaux qui attendent les hommes de Didier Deschamps. Il reste désormais huit mois à l'équipe de France pour trouver un fond de jeu. Faute de quoi, ces Bleus aborderont la prochaine Coupe du monde sans réelles ambitions. #Football #Equipe de France