Publicité
Publicité

Depuis jeudi, une affaire de corruption pour Nasser Al Khelaïfi [VIDEO]se répand sur la Toile, ce qui pourrait avoir des conséquences dramatiques sur le rayonnement du Paris Saint-Germain et impacter ce dernier pour le mercato hivernal. Un climat de suspicion est en train de naître car le patron du club parisien est aussi le patron de beIN Media Group. Selon les révélations de L'Équipe, le fonctionnement et le management général du club de la capitale de la France pourraient être victime des échos sur cette enquête, que la justice suisse, et plus exactement le ministère public de la Confédération (MPC) helvétique, a ouverte concernant l'attribution des droits TV des Coupes du monde 2026 et 2030 par la #FIFA à beIN SPORTS Media Group.

Publicité

Jérôme Vacke, également PDG de BeIn Media, ancien secrétaire général de la Fifa, déjà connu pour d’autres faits de corruption, suspendu 10 ans de toute activité liée au football en 2016 par la commission d'éthique de la Fédération internationale de football association est dans l'affaire. Ce dernier aurait été soupçonné d'avoir accepté de la part d'un homme d'affaires dans le domaine des droits sportifs, des avantages en lien avec l'octroi de droits média dans certains pays pour les Coupes du Monde de football [VIDEO] de la FIFA 2018, 2022, 2026 et 2030. Le Qatari Nasser Al-Khelaïfi, également déjà objet d’une enquête de la justice suisse pour la désignation du Mondial-2022, démentent, quant à eux, toutes les accusations portées par la justice.

Valcke et Al Khelaïfi ont confiance

Ces derniers déclarent, dans un communiqué, qu'ils collaboreront pleinement avec les autorités, en attendant sereinement les suites de l'enquête.

Publicité

Comme comme l'a précisé le Parquet National Financier dans un communiqué, après l'ouverture de cette enquête, les bureaux parisiens de Bein Sports ont été perquisitionnés, avec des magistrats du parquet national financier, et des enquêteurs qui ont agi après avoir sollicité la justice suisse. A l'heure où les objectifs du Paris Saint-Germain sont de rentrer dans les clous du fair-play financier, d'augmenter ses revenus et de négocier, les conséquences de cette affaire de corruption, qu'elles que soient les conclusions, pourrait engendrer des blocages, notamment avec les sponsors comme Emirates, le sponsor maillot ou encore Nike, l'équipementier. Pour information, en septembre 2015, Jérôme Valcke, ancien bras droit de Sepp Blatter, avait été relevé de ses fonctions au sein de la Fifa, puis limogé en janvier 2016. #Valcke et Al Khelaïfi #PSG