Publicité
Publicité

La #coupe du monde sans l'#Italie, ce n'est pas vraiment une Coupe du monde. Pour la première fois depuis 1958, les Transalpins, champions du monde en 1934, 1938, 1982 et 2006, ne participeront pas à la grand messe du football mondial. L'été prochain, ils regarderont donc le Mondial russe à la télévision, la faute à un barrage perdu face à la #Suède. Tombés (1-0) à l'aller, les Italiens n'ont pu inverser la tendance lundi soir à Milan, dans l'antre de San Siro. Dominatrice mais peu inspirée en attaque, la formation italienne a buté sur une équipe suédoise solide et sûre de son organisation tactique. Les hommes de Gian Piero Ventura ont tenté, mais on pourra longtemps se demander pourquoi le sélectionneur italien a décidé de laisser Lorenzo Insigne sur le banc, le joueur de Naples faisant partie des meilleurs joueurs de Serie A avec son club.

Publicité

Sans lui et sans Marco Verratti, suspendu, l'Italie n'a pu trouver la clé permettant de débloquer le verrou suédois. Une élimination qui a marqué les joueurs, tous effondrés sur la pelouse au coup de sifflet final, alors que le public de San Siro n'a pas hésité à laisser éclater sa colère et sa déception en « offrant » une bronca à cette pâle équipe d'Italie.

L'Italie absente de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1958

Une élimination qui vient sanctionner une lente mais progressive baisse de niveau de la sélection italienne depuis plusieurs années, plus précisément depuis le titre mondial en 2006. En 2010 et 2014, l'Italie a quitté la Coupe du monde dès la phase de groupes. En 2008 et 2016, ce sont dès les quarts de finale que les Transalpins ont dit adieu à la compétition.

Publicité

Seul l'Euro 2012, terminé sur une place de finaliste, a fait figure de parenthèse enchantée... ou plutôt d'arbre qui cache la forêt pour une Italie qui a vu ses plus grands talents prendre un à un leur retraite. Dernier en date, Gianluigi Buffon [VIDEO], capitaine de cette équipe d'Italie et qui a donc vécu lundi soir son dernier match avec son équipe nationale. « C'est malheureux, c'est triste, de finir comme cela. C'est difficile de finir comme ça mais le temps passe pour tout le monde. C'est mon dernier match officiel avec la sélection, et c'est une non-qualification à la Coupe du monde », a souligné le gardien de but italien, qui s'est excusé, en larmes, pour cette non-qualification. Une retraite de Gianluigi Buffon en forme de symbole pour une Italie qui va devoir désormais entame un nouveau cycle.

La Suède retrouve la Coupe du monde

Gian Piero Ventura n'a lui pas encore présenté sa démission, mais la presse italienne est unanime : Carlo Ancelotti [VIDEO], débarqué du Bayern Munich il y a plusieurs semaines, serait l'homme idéal pour reprendre en main la sélection transalpine.

Publicité

Une sélection qui ne manque pas de talent mais qui va devoir réussir désormais à laisser pleinement la place aux jeunes. Parmi eux : Gianluigi Donnarumma, qui devrait prendre la succession de Buffon, Marco Verratti, Lorenzo Pellegrini, Andrea Belotti, Federico Bernardeschi ou encore Lorenzo Insigne. Une génération italienne prometteuse dont la grande majorité évolue en Serie A. Une bonne base sur laquelle pourra s'appuyer le prochain sélectionneur. Sans l'Italie, c'est donc une Coupe du monde avec un prétendant au titre de moins qui se déroulera en Italie. Les Pays-Bas seront eux aussi absents, confirmant les difficultés de certaines grandes nations européennes. Des barrages qui confirment également la qualité de la Suède, qui a embête la France jusqu'au bout concernant la qualification pour le Mondial. Cela montre bien que l'été prochain en Russie, il ne faudra négliger aucune équipe...