Publicité
Publicité
5

Engagé depuis la fin de son mercato démesuré dans une rude bataille avec les dirigeants du football européen, le Paris Saint-Germain ne fera finalement l'objet d'aucune sanction de la part de l'UEFA [VIDEO] cette saison.

Après de longues semaines de suspens, on a appris il y a trois jours que le club de la capitale aura en fin de compte bien maîtriser son bras de fer avec l'#UEFA. En effet, malgré les menaces et les remarques de certains dirigeants du football européen, les sanctions ne vont pas pleuvoir sur Paris. Et pour cause, le club francilien semble jusqu'ici avoir suivi les règles du jeu comme il se doit.

Une bonne nouvelle qui ne devrait pas manquer de soulager les nombreux fans parisiens crispés par la menace d'une possible exclusion de la Ligue des Champions [VIDEO] qui planait jusque-là au-dessus de la tête de leur club. C'est par la même occasion une très mauvaise nouvelle pour le président de la Liga, Javier Tebas, particulièrement critique envers le club de la capitale française ses derniers mois.

Publicité

L'UEFA calme le jeu sur le dossier du PSG

Aucun doute à avoir sur le fait que les transferts de Neymar et Kylian Mbappé à Paris avaient suscité une vive inquiétude au sein de l'UEFA dès la clôture du mercato. Alors, dans le but de défendre la crédibilité des compétitions européennes, le dossier a été rapidement diligenté. Toutefois, pas assez vite au goût des dirigeants parisiens pressés d'en finir avec cette affaire.

Auditionné le 5 octobre dernier par l'instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA sur son possible manquement au #Fair-Play financier, le #PSG a rendu un dossier très complet, preuves à l'appui. Et contrairement à ce qu'en pensaient certains, "tout est en ordre", reconnaît une source proche du dossier auprès de l'instance européenne.

Ce que prévoit le PSG pour gérer le fair-play financier

Si la perspective d'échapper à des sanctions a été accueillie avec enthousiasme du côté de la Ligue, le club de la capitale a affiché son souci de voir l'enquête de l'ICFC se terminer au plus. À vrai dire, dès le mois de décembre serait l'idéal pour le PSG alors que l'instance européenne s'est dite disposée à fermer son instruction en janvier ou février 2018.

Publicité

Il faut dire que pour rester dans les clous du fair-play financier, le club francilien se doit de trouver à l'heure actuelle 80 millions d'euros. Une exigence que Paris compte bien satisfaire en réalisant des transferts lors du mercato hivernal.

Le seul souci des dirigeants parisiens, c'est de voir la valeur de ses joueurs chuter sur le marché à cause cette menace dans le dos. Le PSG a d'ores-et-déjà reçu le soutien de la présidente de la Ligue, Nathalie Boy de la Tour.