Publicité
Publicité

Maintenant que toutes les données du tirage au sort sont sur la table [VIDEO], il est temps de se pencher sur l'une des principales interrogations de cette année : qui seront les 23 joueurs qui composeront l'#Equipe de France pour ce #Mondial 2018 ? Cette question, #Didier Deschamps, y répondra le 17 mai en direct sur TF1. Essayons d'anticiper les choses afin de voir à quoi pourrait ressembler ces Bleus.

Gardiens : Une logique de continuité

C'est l'un des postes où il ne devrait y avoir aucune interrogation dans les mois à venir. Malgré un niveau quelque peu en dessous de ses possibilités, Hugo Lloris sera le titulaire ainsi que le capitaine pour ce Mondial 2018 en Russie.

Publicité

Derrière après une année de galère à Crystal Palace, Steve Mandanda a retrouvé à l'OM son rendement qui en fait l'un des trois meilleurs gardiens de Ligue 1. Derrière ses deux (presque) intouchables, Didier Deschamps va faire confiance au portier parisien Alphonse Areola. Encore relativement jeune (24 ans), ce sera l'occasion pour lui de vivre sa première compétition internationale. Appelé à être le numéro 1 dans les années à venir, cette expérience le fera grandir.

Gardiens : Hugo LLoris, Steve Mandanda, Alphonse Areola

Défenseurs : L'interrogation Benjamin Mendy

Depuis plusieurs rassemblements maintenant, Didier Deschamps semble avoir trouvé son quatuor de défenseurs centraux. Absent de l'Euro 2016, Raphaël Varane reste aux yeux du sélectionneur le numéro un dans cette hiérarchie. Débarrassé de la concurrence de Pepe au Real Madrid, l'ancien Lensois tarde pourtant à véritablement exploser au plus haut niveau.

Publicité

Sa fragilité et sa manière de défendre seulement en anticipation explique peut-être cela. À ses côtés, la bataille fait rage entre Laurent Koscielny et Samuel Umtiti. Le dernier cité est le joueur le plus utilisé par Deschamps sur cette année 2017, preuve que le joueur du Barça a peut-être une petite longueur d'avance sur le Gunner. En dernière rotation, Presnel Kimpembe fait office d'homme parfait. Détenteur d'un potentiel effrayant, le "titi" du PSG est appelé à chaque rassemblement depuis septembre 2016 mais ne compte en revanche aucune sélection. À 22 ans, Kimpembe devra, comme Areola, prendra cette Coupe du Monde comme une observation.

Chez les latéraux, le chantier est en revanche plus dense. À gauche, la première interrogation reste le cas Benjamin Mendy. Opéré des ligaments croisés il y a deux mois, le Citizen a entamé une course contre la montre. Si le timing est correct, il pourrait faire partie, in extremis, de cette équipe de France. Au vu des dernières rencontres des Bleus, c'est bien Lucas Digne et non Layvin Kurzawa qui devrait accompagner Mendy à ce Mondial 2018.

Publicité

Sauf si l'ancien monégasque n'est pas rétabli, auquel cas Kurzawa et Digne seront de la partie. Côté droit, Djibril Sidibé apparaît comme le titulaire indiscutable de Didier Deschamps. Derrière, l'ancien technicien marseillais a deux possibilités : la jeunesse et la fougue du dernier venu Benjamin Pavard ou bien l'expérience de Christophe Jallet. En terme de talent, il n'y a pas débat, le joueur de Stuttgart étant au-dessus. Mais dans un esprit d'ambiance et au sein du vestiaire, le Niçois reste important.

Défenseurs : Raphaël Varane, Laurent Koscielny, Samuel Umtiti, Presnel Kimpembe, Djibril Sidibe, Benjamin Pavard (ou Christophe Jallet), Lucas Digne, Layvin Kurzawa (ou Benjamin Mendy si rétabli)

Milieux de terrain : Une histoire (quasi) réglée

Dans l'entrejeu, l'histoire semble être finalement plus facile que prévu. Si l'on se réfère aux dernières compositions du sélectionneur, il ne devrait y avoir que cinq milieux choisis. Avec les blessures des deux titulaires Ngolo Kanté et Paul Pogba lors des deux derniers rassemblements de l'Equipe de France, Blaise Matuidi et surtout Corentin Tolisso ont prouvé qu'ils seraient bien du voyage en Russie pour ce Mondial 2018. Le joueur du Bayern Munich a confirmé hier contre le PSG qu'il avait véritablement franchi un cap en ralliant la Bavière.

À moins d'une immense méforme, ces quatre là seront choisis par Didier Deschamps, tout comme Adrien Rabiot. Si le joueur du PSG n'a pas encore donné la plénitude de son talent avec les Bleus, il possède une longueur d'avance sur le chouchou Moussa Sissoko, Tiémoué Bakayoko ou Steven NZonzi, récemment écarté du FC Séville. À noter les belles progressions de Morgan Sanson et de Geoffrey Kondogbia et il n'est pas impossible que l'un de ces deux-là intègre les Bleus en vue de l'Euro 2020.

Milieux de terrain : Paul Pogba, Ngolo Kanté, Blaise Matuidi, Corentin Tolisso, Adrien Rabiot

Attaquants : Il y aura beaucoup de déçus

Pour la première fois depuis le début de l'ère Deschamps en 2012, l'Equipe de France n'a jamais compté autant de talents dans le secteur offensif. C'est d'ailleurs ce réservoir qui fait aujourd'hui de la France une des favorites pour cette Coupe du Monde. Mais le staff des Bleus ne peut en prendre au mieux que sept éléments. En sachant qu'Antoine Griezmann et Olivier Giroud seront quasi à 100% de la partie, il reste cinq places. Et c'est là que ça se complique.

On peut imaginer qu'Alexandre Lacazette, très convaincant en Allemagne avec un doublé, a gagné de précieux points, tout comme Anthony Martial. De retour après un an sans avoir été appelé, le Mancunien s'est montré tranchant que ce soit à Manchester ou avec l'Equipe de France. Sa place au Mondial 2018 devrait se jouer avec Kingsley Coman, de retour au plus haut niveau avec le Bayern Munich. Pour le moment, léger avantage quand même au joueur formé à Lyon. Kylian Mbappé reste la pépite Bleue que Didier Deschamps emmènera également à coup sur avec lui en Russie. On peut penser la même chose pour le nouvel ailier du Barça, Ousmane Dembele. L'ancien du Borussia Dortmund, victime d'une grave blessure à la cuisse, sera de retour au pire début janvier et on voit mal l'Equipe de France se priver d'un tel talent s'il est disponible.

Très bon avec les Bleus contre les Pays-Bas, Thomas Lemar était malheureusement blessé lors du dernier rassemblement. Irrégulier depuis de le début de la saison, l'ailier de l'AS Monaco semblait, juste avant sa blessure, avoir retrouvé le haut niveau. Son profil de gaucher tireur de coups de pieds arrêtés est également un critère de sélection indéniable. Voilà donc ce qui pourrait être nos sept attaquants, n'en déplaise à Nabil Fekir. Auteur d'un immense début d'exercice, le Lyonnais ne semble plus être dans les plans de DD qui ne l'a utilisé que 30 minutes contre l'Allemagne et le Pays de Galles, deux matches amicaux. On peut lui reprocher de n'avoir jamais réellement pris sa chance auparavant. Quant à Florian Thauvin et surtout Dimitri Payet, en totale méforme avec l'OM [VIDEO], le Mondial 2018 se fera sans eux, faute d'une concurrence trop élevée.

Attaquants : Antoine Griezmann, Olivier Giroud, Kylian Mbappé, Ousmane Dembele, Alexandre Lacazette, Thomas Lemar, Anthony Martial