Publicité
Publicité

L'Olympique lyonnais semble se remettre avec sérénité de sa défaite face au LOSC il y a une semaine. En effet, les joueurs de Bruno Genesio se sont imposés face à une valeureuse formation normande. Malgré ces trois points supplémentaires, Lyon a vu l'Olympique de Marseille lui passer devant mais reste devant Monaco et peut toujours rêver de podium de Ligue 1 en fin de saison. Cette bonne prestation est principalement à mettre sur le compte d'un bloc défensif résistant à toute épreuve emmené par le brésilien Marcelo. Avant le match face à Lille, Lyon n'avait pas encaissé de but pendant 7 matchs [VIDEO] d'affilée, soit 630 minutes sans voir ses filets trembler.

Publicité

Malheureusement, les choses se sont légèrement compliquées par la suite et la nervosité s'est emparée de certains joueurs comme Fernando Marçal hier, qui s'est accroché avec l'arbitre assistant.

Le Lyonnais Marçal touche l'arbitre

"J’ai vu qu’il y avait faute sur lui et ensuite un attroupement, après je n’ai pas trop vu ce qu’il s’était passé. Je ne sais pas s’il a touché l’arbitre ou pas. Il [l’arbitre assistant, Ndlr] fait preuve de psychologie, c’est peut-être bien.", a déclaré le coach de l'#OL Bruno Genesio [VIDEO] en conférence de presse après la rencontre. Cela en dit long sur le malaise quant à l'attitude à adopter au sein du groupe après le comportement du joueur. Pour rappel des faits, c'est après un accrochage avec le caennais Christian Kouakou que Fernando Marçal s'en est pris à l'arbitre.

Publicité

Alors qu'une altercation éclate entre les deux hommes, l'arbitre assistant intervient pour les séparer et Marçal pose sa main contre le visage de l'arbitre. Si le geste n'est pas spécialement violent, il n'en est pas moins répréhensible.

OL : Marçal méritait le rouge

L'attitude du brésilien a heurté les commentateurs. Mais celle de l'arbitre principal, Amaury Delerue encore plus. En effet, suite à l'altercation et l'atteinte relative au visage de son assistant, monsieur Delereu a joué la carte du pédagogue en laissant filer cette histoire. Parmi les observateurs étonnés d'une telle réaction on retrouve l'ancien arbitre Saïd Ennjimi aujourd'hui président de la ligue de #Football Nouvelle-Aquitaine. "Ce n’est pas un geste qui est acceptable sur un terrain de football. Oui bien sûr qu’on peut mettre le rouge, on doit mettre un rouge, mais ce qui m’intéresse c’est de savoir la manière dont les choses se sont passées derrière. Souvenez vous du rouge mis à Marcelo en début de saison, et si l’arbitre a considéré que c’était gérable comme cela, alors pourquoi pas..." a confié Saïd Ennjimi sur le plateau de la chaîne l'Equipe à l'issue du match. Une réaction sévère qui risque de ne pas faire plaisir au joueur comme à son confrère du corps arbitral. #Ligue1