Publicité
Publicité

Les avancées dans l'affaire où est mêlé #Bernard Laporte, le président de la #FFR, qui est accusé d'avoir sciemment exercé son pouvoir de président de la Fédération Française de Rugby pour empêcher qu'une sanction vienne trop entraver le début de saison de Montpellier, dont Mohed Alrad, le président est un partenaire commercial, ne sont pas bonnes pour l'ex-sélectionneur des Bleus. En effet la ministre des Sports #laura flessel a décidé de transmettre le dossier de l'affaire à un procureur. La justice a donc été saisie cela veut dire que le dirigeant du rugby français n'a pas su convaincre les enquêteurs de l'IGJS (Inspection Générale de la Jeunesse et des Sports).

Publicité

De toutes les décisions qu'elle pouvait prendre la ministre des Sports a pris celle qui était la plus forte. Laura Flessel a saisi le parquet car pour elle, il y avait beaucoup de zones d'ombre dans ce dossier. Rappelons que Bernard Laporte [VIDEO] est soupçonné d'avoir fait pression sur les membres de la commission d'appel de la Fédération Française de Rugby afin de réduire une sanction qui visait le club de Montpellier. Or après décision de cette commission, la sanction initiale qui devait être de 70 000 euros d'amende et une suspension d'un match à l'Altrad Stadium est passée à simplement 20 000 euros d'amende. La vague de démissions (6 membres sur treize de la commission) qui a suivi cette décision a éveillé les soupçons et donc déclenché l'enquête. Le fait que le dossier passe aux mains de la justice réjouit quelques personnes de la FFR.

Publicité

La FFR contente que la justice ait été saisie dans l'affaire Laporte

Maintenant que le dossier a été transmis au parquet, c'est au procureur de décider si il y a besoin d'ouvrir ou pas une enquête pénale. Selon L'Equipe, la FFR a réagit en faisant savoir que la décision de la ministre des Sports la réjouissait : "Ainsi la FFR se réjouit que la justice puisse prochainement lever les soupçons qui pèsent sur la qualité des décisions rendues par ses instances. A l'abri des rumeurs et de toute instrumentalisation, il lui appartiendra d'apporter la vérité."

L'instance du rugby française a aussi fait connaître sa décision de faire parvenir à Laura Flessel un plan d'actions qui permettra d'améliorer le fonctionnement de la commission d'appel de la FFR. La FFR va se permettre aussi de lui faire parvenir des "travaux de préfiguration de la Haute Autorité pour l'équité et la transparence dans le rugby."