Publicité
Publicité

Le 14 juin prochain débutera la Coupe du Monde [VIDEO]. En attendant cet événement majeur, beaucoup de matchs vont se disputer. Et plus la compétition qui se déroulera en Russie [VIDEO] approchera, plus les rencontres seront capitales.

Les titres en club se jouent à quelques semaines du Mondial

A part certaines équipes qui auront le titre de champion national acquis avant mai ou qui pourront faire tourner leurs effectifs car elles auront un matelas de points conséquent très tôt dans la saison, tous les clubs d’Europe devront batailler jusqu’au bout pour essayer de gagner des titres. Et les titres mineurs ou majeurs se jouent fin mai.

Publicité

Les coupes nationales (sauf la Coupe de la Ligue française), les championnats serrés (selon l’explication initiale) et surtout les coupes européennes dont la #Ligue des champions se jouent à quelques semaines de la #coupe du monde. Une fois arrivés les matchs décisifs ou à élimination directe parfois, les meilleurs joueurs sont alignés et ne font plus l’impasse sur certaines rencontres.

L’éternel débat sur l’état de forme en Coupe du Monde

Le risque de blessure augmente obligatoirement et la fatigue également. Les joueurs eux-mêmes ont avoué que dans une année de Coupe du Monde, ils avaient toujours le mois de juin dans un coin de leur tête. Certains jouent-ils la saison normalement ces années-là, faut-il freiner ses efforts ? Difficile à dire. On a souvent dit que c’était parfois un mal pour un bien d’être éliminé tôt de certaines compétitions pour arriver en forme au Mondial.

Publicité

Faits jamais réellement vérifiés. D’autres personnes pensent au contraire qu’il faut arriver en pleine confiance avec des trophées en poche et surfer sur une cadence de jeu assez élevée pour ne pas perdre le rythme. Les deux écoles sont recevables, cela dépend des joueurs. Une chose est sûre, un joueur ne sort jamais satisfait d’une élimination de la Ligue des champions pour ne prendre comme exemple que la compétition reine des clubs.

Comment appréhender alors l’enchainement des matchs ? Comment jouer sans trop penser à l’objectif majeur de la saison voire d’une vie ? Peut-être justement en n’y pensant le moins possible. Il est impossible de jouer un quart de finale, une demi-finale et bien entendu une finale à reculons. Au final, les grands champions ne se blessent pas tant que cela, l’hygiène de vie est certainement plus importante que les matchs à répétition. Enfin, la Coupe du Monde est incroyable à jouer mais très compliquée à gagner. Aujourd’hui, la Ligue des champions a pris beaucoup de place, c’est la référence de beau jeu et de qualité dans le monde entier. On ne peut pas tout miser sur la Coupe du Monde et laisser passer des titres. Le risque est de tout perdre. #Gestion